Passer au contenu principal

Les capacités pétrolières de l’État islamique diminuent

Les raids aériens de la coalition menée par les États-Unis ont privé le groupe Etat islamique (EI) d'une bonne partie de ses capacités de production pétrolière, écrit l'Agence internationale de l'énergie (AIE).

Les bombardements de la coalition font diminuer les capacités pétrolières de l’État islamique
Les bombardements de la coalition font diminuer les capacités pétrolières de l’État islamique
Keystone

Dans son rapport annuel publié ce mardi 14 octobre, l'Agence internationale de l'énergie (AIE) annonce que les capacités pétrolières du groupe Etat islamique ont diminué suite aux bombardements de la coalition.

Le raffinage et la contrebande ont aussi diminué.

Les raids aériens de la coalition ont débuté en août en Irak et en septembre en Syrie. Les capacités de production de brut du mouvement djihadiste, qui étaient de 70'000 barils par jour (bpj) après son offensive de l'été, sont tombées à 20'000 bpj.

Plus que 10'000 barils par jour

Du fait des mesures prises par la Turquie et le Kurdistan irakien autonome, le mouvement ne parvient plus à écouler que 10'000 barils par jour alors qu'il était arrivé à 30'000. Le trafic du brut lui aurait rapporté entre un et trois millions de dollars.

Outre les moyens de production, l'Etat islamique a mis la main sur des stocks d'environ trois millions de barils lors de son offensive éclair dans l'ouest et le nord de l'Irak, selon le rapport de l'agence.

«Avec la diminution de leurs revenus pétroliers, les activistes sont décidés à faire main basse sur d'autres sources de carburant et de revenus», souligne le document.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.