Cavale de Battisti: le fugitif «sera retrouvé»

BrésilLes autorités brésiliennes sont toujours à la recherche de Cesare Battisti, visé par un mandat d'arrêt en vue d'une extradition en Italie.

Un avis de recherche diffusé par la police.

Un avis de recherche diffusé par la police. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le ministre de la Sécurité publique du Brésil, Raul Jungmann, s'est dit confiant mercredi concernant l'arrestation prochaine de l'ex-militant d'extrême gauche italien Cesare Battisti, toujours recherché par les autorités en vue d'une extradition vers l'Italie.

«[Battisti] sera retrouvé, il n'y a aucun doute là-dessus», a déclaré à Brasilia M. Jungmann, cité par l'agence de presse d'Etat brésilienne, Agencia Brasil.

La police envisage toutes les hypothèses concernant le lieu où se trouve actuellement Cesare Battisti. «Les deux possibilités (qu'il soit à l'intérieur du pays ou à l'étranger) sont ouvertes», a dit le ministre. «La Police fédérale enquête actuellement de manière approfondie et un mandat d'arrêt international a déjà été émis» par un juge de la Cour suprême contre M. Battisti, considéré comme «fugitif» par la Police fédérale.

Vu pour la dernière fois il y a 15 jours

Cette dernière avait diffusé dimanche dernier des montages photo de l'homme âgé de 64 ans avec divers artifices qu'il pourrait utiliser pour dissimuler son apparence (barbe, moustache, lunettes...).

Le président brésilien Michel Temer avait signé vendredi dernier l'acte d'extradition réclamé depuis des années par l'Italie, où il a été condamné par contumace à la prison à perpétuité pour quatre homicides et complicité de meurtres dans les années 70.

Un avion militaire italien se trouve déjà à l'aéroport international de Guarulhos, près de Sao Paulo (sud-est), pour ramener M. Battisti dans son pays d'origine une fois qu'il sera arrêté.

Cesare Battisti a été vu pour la dernière fois il y a quinze jours à Cananeia, petite ville côtière de l'Etat de Sao Paulo où il résidait depuis quelques années. Son avocat Igor Sant'Anna Tamasauskas a présenté un recours contre la décision du juge Luiz Fux et a affirmé à l'AFP ne pas savoir où se trouvait son client, indiquant qu'il ne lui avait pas parlé depuis le mois dernier.

Condamné par contumace

Ancien militant d'un groupe d'extrême gauche classé comme terroriste par la justice italienne, les Prolétaires armés pour le communisme, Cesare Battisti a été condamné par contumace en 1993 en Italie à la réclusion à perpétuité pour quatre meurtres et complicité de meurtres à la fin des années 70.

M. Battisti dit être innocent de ces meurtres et vit exilé au Brésil depuis 2004, après avoir passé près de 15 ans en France. Au terme d'un séjour en prison et d'un long processus judiciaire pour l'extrader, le président de gauche Luiz Inacio Lula da Silva (2003-2011) avait décidé en 2010 de ne pas livrer le fugitif à l'Italie.

Le président élu d'extrême droite Jair Bolsonaro a, lui, réitéré vendredi son intention d'extrader l'ancien militant, affirmant sur Twitter que le gouvernement italien pouvait «compter» sur lui pour le renvoyer vers son pays d'origine. (afp/nxp)

Créé: 20.12.2018, 03h03

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 16 janvier 2020
(Image: Bénédicte) Plus...