Changement climatique: l'Australie fait «sa part»

ClimatConnu pour être un climato-sceptique, le Premier ministre australien a défendu ses actions sur le changement climatique.

Scott Morrison à la tribune de l'ONU, mercredi 25 septembre 2019.

Scott Morrison à la tribune de l'ONU, mercredi 25 septembre 2019. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le Premier ministre australien Scott Morrison a balayé mercredi à l'ONU les critiques contre la politique climatique de son pays. Scott Morrison, qui n'a pas participé lundi au sommet spécial de l'ONU sur le climat, a assuré que l'Australie faisait «sa part sur le changement climatique», et rejeté «toute insinuation contraire», dans son discours devant l'Assemblée générale de l'ONU.

Il a notamment assuré que la «Grande Barrière de corail», classée au Patrimoine mondial de l'Unesco, était «saine et résiliente», même si une agence gouvernementale australienne a jugé pour la première fois fin août l'état de son habitat «très mauvais» en raison du réchauffement des eaux.

Les critiques tant en Australie qu'à l'étranger «oublient délibérément ou peut-être ignorent nos réussites, car les faits ne collent pas avec le discours qu'ils veulent présenter sur notre contribution», a affirmé Scott Morrison.

«Se prémunir»

Il a fait valoir que son pays n'était responsable que de 1,3% des émissions mondiales de gaz à effet de serre et avait adopté un plan pour le climat de 3,5 milliards de dollars australiens (2,3 milliards de francs). Et assuré qu'il tiendrait ses engagements pris dans le cadre de l'accord de Paris de réduire ses émissions de 26% à 28%, par rapport à leur niveau de 2005, d'ici 2030.

Il a aussi laissé entendre que Greta Thunberg, l'adolescente suédoise qui a inspiré des centaines de milliers de jeunes à réclamer des dirigeants du monde entier qu'ils agissent radicalement pour enrayer le réchauffement climatique, était utilisée par certains pour semer la panique.

Efforts «insuffisants»

S'il faut selon lui «respecter et canaliser les passions et les aspirations des jeunes générations», il faut aussi «se prémunir contre ceux qui cherchent à aggraver, ou pire à exploiter, leurs angoisses pour servir leurs intérêts».

Selon l'Agence internationale de l'Energie, l'Australie, avec ses 25 millions d'habitants et son économie très dépendante du charbon, arrivait en 2016 deuxième au classement des pires pollueurs de la planète par habitant, derrière l'Arabie saoudite en matière d'émissions. Le World Ressources Institute a jugé ses efforts sur le climat «insuffisants» par rapport à l'objectif à long terme de limiter le réchauffement à moins de 2° Celsius censé permettre d'éviter une catastrophe. (ats/nxp)

Créé: 26.09.2019, 02h32

Articles en relation

Le rapport de l'ONU sur les océans adopté

Climat Après deux ans de travail, le rapport des Nations Unies sur les océans et les zones glacées a été accepté par les Etats membres du GIEC. Plus...

Trump ironise sur Greta, la Toile réagit

Etats-Unis Le président américain a évoqué la jeune activiste du climat Greta Thunberg dans un tweet railleur. La Toile a réagi. Plus...

Ces cinq années ont été les années les plus chaudes

Climat A la veille du sommet climat qui va réunir une soixantaine de dirigeants à New York, l'ONU fait état d'une longue liste de mauvaises nouvelles. Plus...

Le parlement autrichien déclare une «urgence climatique»

Le parlement autrichien a décidé mercredi de déclarer une «urgence climatique». Il fait ainsi du changement climatique un sujet prioritaire, à quatre jours d'élections législatives. Selon plusieurs sondages, les questions liées à l'environnement figurent en tête des préoccupations des électeurs en Autriche, petit pays alpin de 8,8 millions d'habitants. Des députés de tous bords, à l'exception du Parti de la liberté d'Autriche (FPÖ, extrême droite), ont voté en faveur de cette motion largement symbolique, déjà adoptée par de nombreux autres parlements et villes de par le monde.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.