Passer au contenu principal

Royaume-UniLe chauffeur du camion charnier est inculpé

Le conducteur du camion, âgé de 25 ans et originaire d'Irlande du Nord, a été inculpé pour 39 homicides involontaires.

Les premiers corps de migrants vietnamiens retrouvés morts fin octobre dans un camion frigorifique près de Londres ont été rapatriés mercredi matin au Vietnam. (27 novembre 2019)
Les premiers corps de migrants vietnamiens retrouvés morts fin octobre dans un camion frigorifique près de Londres ont été rapatriés mercredi matin au Vietnam. (27 novembre 2019)
AFP
La police annonce que les victimes du camion charnier - 31 hommes et huit femmes - ont toutes été identifiées et sont de nationalité vietnamienne. (7 novembre 2019)
La police annonce que les victimes du camion charnier - 31 hommes et huit femmes - ont toutes été identifiées et sont de nationalité vietnamienne. (7 novembre 2019)
Keystone
Dramatique découverte dans un camion parqué dans une zone industrielle à l'est de Londres. (Royaume-Uni, 23 octobre 2019)
Dramatique découverte dans un camion parqué dans une zone industrielle à l'est de Londres. (Royaume-Uni, 23 octobre 2019)
AFP
1 / 12

Le chauffeur du camion à bord duquel 39 corps ont été découverts mercredi à l'est de Londres a été inculpé notamment pour homicides involontaires et trafic d'êtres humains, a-t-on appris samedi auprès de la police britannique.

Agé de 25 ans, Maurice R., originaire d'Irlande du Nord, est poursuivi pour 39 homicides involontaires, trafic d'êtres humains, aide à l'immigration illégale et blanchiment d'argent, tandis que les trois autres personnes arrêtées étaient toujours en garde à vue samedi, selon la police de l'Essex.

Arrêté peu après la découverte du camion mercredi dans une zone industrielle à une trentaine de kilomètres de Londres, il doit être présenté devant la justice à Chemlsford lundi, a précisé la police dans un communiqué.

Long travail d'identification

Les enquêteurs ont entamé le long travail pour déterminer l'identité des victimes. Après avoir indiqué dans un premier temps qu'elle pensait que les 31 hommes et 8 femmes retrouvés morts étaient des ressortissants chinois, des doutes sont apparus après que plusieurs familles vietnamiennes ont fait part de leurs craintes que certains de leur proches fassent parti des victimes.

L'ambassadeur du Vietnam An Ngoc Tran s'est entretenu au téléphone avec la ministre de l'Intérieur britannique et s'est rendu sur place samedi pour rencontrer les responsables des autorités locales et de la police, a indiqué l'ambassade dans un communiqué, soulignant une volonté commune «d'échange d'informations et de coordination pour faciliter l'identification des victimes».

AFP

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.