Chef d'ABB: la tendance à délocaliser va s'inverser

SuisseSelon le président du groupe zurichois ABB, la numérisation permet de rapprocher les sites de fabrication des marchés de vente.

Peter Voser, président d'ABB.

Peter Voser, président d'ABB. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La tendance de ces dernières années à délocaliser la production vers les pays à bas coûts va s'inverser, estime le président du groupe industriel zurichois ABB, Peter Voser. Selon lui, la numérisation permet de rapprocher les sites de fabrication des marchés de vente.

La transformation numérique implique que les produits sont de plus en plus adaptés aux clients individuels, explique M. Voser dans une interview publiée dimanche par la NZZ am Sonntag. Ce changement va profiter à l'Europe, y compris à la Suisse, qui a perdu de nombreux emplois dans le secteur industriel en 2017.

ABB a augmenté sa productivité d'environ 30% dans une usine de Mannheim (D), ce qui lui a permis de produire de petites séries de moins de 100 unités in situ, indique le dirigeant. Cette performance n'a été possible que grâce aux robots, qui sont à leur tour programmés par des travailleurs qualifiés.

Impact positif sur le chômage

M. Voser se dit convaincu que les robots n'augmentent pas seulement la productivité, mais qu'ils ont également un impact positif sur l'emploi. Les pays qui utilisent un nombre particulièrement élevé de robots ont un taux de chômage très bas, remarque-t-il.

Mais, poursuit-il, cela ne fonctionne que si le système éducatif est adapté. Il appelle la Suisse, et en particulier les entreprises, à en faire plus. Le progrès technique est aujourd'hui si rapide, que les personnes âgées de 35 à 40 ans doivent à nouveau se former, note-t-il. Et il faut encore une fois le faire à 50 ans.

Concernant la délocalisation de la quasi-totalité de la production d'ABB Sécheron vers la Pologne, M. Voser estime que l'usine genevoise a des coûts de production trop élevés et qu'elle n'est pas concurrentielle. ABB souhaite externaliser la fabrication, mais conserver les emplois compétitifs tournés vers l'avenir et axés sur la recherche. (ats/nxp)

Créé: 31.12.2017, 06h17

Articles en relation

ABB maintient ses plans de délocalisation

Genève Le groupe ABB n'entend pas revenir sur son plan de restructuration en raison du marché actuel. Plus...

Le Grand Conseil soutient les employés d'ABB

Genève Le Grand Conseil genevois a donné un signal politique en faveur du personnel d'ABB Sécheron menacé par un plan de délocalisation. Plus...

Un plan pour sauver l’usine ABB Sécheron

Industrie Editorial Les salariés du site industriel proposent à la multinationale d’étaler l’agenda de la délocalisation, afin d’éviter une centaine de licenciements. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.