La Chine va explorer la face cachée de la Lune

RecherchesPékin a lancé lundi un satellite relais chargé d'assurer les communications entre la Terre et un petit robot qui devrait être déployé sur la Lune.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La Chine a lancé lundi un satellite relais chargé d'assurer les communications entre la Terre et un petit robot qui devrait être déployé sur la face cachée de la Lune courant 2018, selon l'agence spatiale chinoise.

Une fusée Longue Marche-4C a décollé à 05H28 heure locale (21H28 GMT dimanche) depuis la base de lancement de Xichang (sud-ouest) avec à son bord le satellite Queqiao, qui poursuit actuellement sa route dans l'espace, a indiqué l'Administration nationale spatiale chinoise.

Lors de l'arrivée du robot téléguidé sur la Lune, le satellite se trouvera à un endroit lui permettant d'assurer les échanges avec la Terre, tout en ayant dans sa ligne de visée la face cachée de la Lune.

«Ce lancement est une étape cruciale pour la Chine dans son objectif de devenir le premier pays à envoyer une sonde capable d'alunir en douceur et d'explorer la face cachée de la Lune», s'est félicité Zhang Lihua, le responsable du projet de satellite, cité par l'agence Chine nouvelle.

Le satellite permettra le contrôle par des techniciens restés sur Terre du robot Chang'e-4, qui tire son nom d'une déesse de la mythologie chinoise.

Deuxième véhicule téléguidé La face cachée de la Lune désigne l'hémisphère de l'astre lunaire qui n'est pas visible depuis la Terre. Elle est photographiée depuis 1959 mais n'a jamais été explorée.

La robot sera envoyé d'ici fin 2018 dans le bassin Pôle Sud-Aitken, une zone censée avoir un grand potentiel pour les recherches, selon Chine nouvelle.

Ce sera le deuxième véhicule téléguidé chinois sur la Lune. En 2013, la Chine y avait déjà fait débarquer un rover nommé «Lapin de jade». Celui-ci avait connu des périodes de coma, mais avait finalement pu arpenter la surface lunaire pendant 31 mois, bien au-delà de sa durée de vie prévue.

Un autre robot (Chang'e-5) devrait être envoyé sur la Lune en 2019 pour y collecter des échantillons et les ramener sur Terre.

La Chine investit des milliards d'euros dans son programme spatial, coordonné par l'armée. Le pays espère avoir une station spatiale habitée d'ici à 2022, et envoyer à terme des humains sur la Lune. (afp/nxp)

Créé: 21.05.2018, 09h15

Articles en relation

Les cent jours comme sur la lune de quatre étudiants

Chine Une université pékinoise a simulé des conditions de vie lunaire pour des étudiants. L'opération cadre avec un programme chinois d'envoyer des citoyens sur la lune. Plus...

Elon Musk envisage des bases sur la Lune ou Mars

Aventure spatiale La société spatiale SpaceX, qui a lancé en février une puissante fusée vers Mars, pourrait mener dès l'an prochain des vols-tests de son vaisseau interplanétaire. Plus...

Mission de la Nasa vers une comète et Saturne?

Espace La NASA envisage l'exploration d'une comète et l'envoi d'une sonde vers Titan, la plus grosse lune de Saturne. Plus...

Trump veut renvoyer des hommes sur la Lune

Etats-Unis Le président a déclaré vouloir établir une base pour une mission vers Mars. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.