Passer au contenu principal

La Chine se remet au travail malgré la peur du coronavirus

La pause du Nouvel-An finie, les salariés regagnent bureaux et usines. L’économie montre d’inquiétants signes d’essoufflement.

Pour sa première apparition depuis le début de l’épidémie, le président Xi Jinping a visité lundi un hôpital de Pékin.
Pour sa première apparition depuis le début de l’épidémie, le président Xi Jinping a visité lundi un hôpital de Pékin.
AP

Timide retour de vacances, lundi à Pékin. Longtemps repoussée pour contrôler l’expansion de l’épidémie de coronavirus, la reprise du travail n’a pas suffi à redonner vie à la capitale, paralysée depuis un mois, comme le reste du pays. Les axes routiers étaient à peine plus empruntés que les semaines passées, malgré l’arrêt de la circulation alternée pour inciter les Pékinois à prendre leur voiture plutôt que les transports en commun. Les lignes de métro et de bus étaient toujours aussi clairsemées.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.