Passer au contenu principal

«Il y a quelque chose qui ne fonctionne plus dans ce capitalisme»

A la Conférence internationale du travail, Medvedev, Merkel et Macron ont appelé à remettre l’humain au centre des priorités.

Le président Emmanuel Macron s'est rendu à Genève pour le centenaire de l'Organisation Internationale du Travail.
Le président Emmanuel Macron s'est rendu à Genève pour le centenaire de l'Organisation Internationale du Travail.
Keystone

Dmitri Medvedev, Angela Merkel et Emmanuel Macron se sont succédé à la tribune de la Conférence internationale du travail, ce mardi matin à Genève, un peu comme s’ils se disputaient le flambeau de la lutte contre les inégalités. Le premier ministre russe, la chancelière allemande et le président français avaient tenu à faire le déplacement. Cette année, l’Organisation internationale du travail (OIT) fête son 100e anniversaire. En ces temps agités, chacun avait une bonne raison pour venir tresser des lauriers à une institution qui cultive une forme unique de dialogue tripartite qui met autour d’une même table employeurs, employés et gouvernements.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.