Cité antique détruite: l'Unesco dénonce «un acte de folie»

IrakL'organisme condamne la volontlé du groupe Etat Islamique d'effacer toute trace de l'histoire du peuple irakien.

La vidéo de propagande a été diffusée samedi.

La vidéo de propagande a été diffusée samedi. Image: Twitter

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'Unesco a qualifié lundi 13 avril d'«acte de folie» la destruction de la cité antique de Nimroud, en Irak, par les djihadistes du groupe Etat islamique (EI), condamnant une volonté «d'effacer l'histoire du peuple irakien».

L'EI a publié samedi une vidéo montrant ses combattants détruisant des œuvres d'art dans Nimroud, joyau de l'empire assyrien, avant de faire exploser le site archéologique.

«Je condamne cet acte de folie destructrice, qui marque une nouvelle escalade dans l'horreur», a déclaré la directrice générale de l'Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture, Irina Bokova.

«Il confirme que les terroristes ne se limitent pas à détruire les représentations figurées, bas-reliefs et statues, mais aussi le site lui-même et ses murs, à coups de pioches et d'explosifs, dans le but d'effacer systématiquement toute trace de l'histoire du peuple iraquien», a-t-elle dénoncé dans un communiqué.

Ville rasée

Selon les images, non datées, Nimroud, située à une trentaine de kilomètres au sud-est de Mossoul (nord), sur les rives du Tigre, a été complètement rasée.

La destruction de la cité a été rapportée il y a plus d'un mois, et l'Unesco avait dénoncé un «crime de guerre», mais jusqu'alors l'étendue des dégâts n'était pas connue.

«La destruction délibérée du patrimoine est un crime de guerre», a réaffirmé Mme Bokova. «Nous mettons tout en oeuvre pour lutter contre ces destructions et les documenter pour que les auteurs soient identifiés et traduits en justice.»

Statues détruites

Pour les extrémistes de l'EI, qui se sont emparés depuis juin de vastes pans de territoire en Irak et en Syrie voisine, sur lesquels ils ont proclamé un «califat», les statues ou les mausolées représentent des lieux d'idolâtrie qui doivent être détruits.

Ces dernières semaines, ils s'en sont pris aux sites archéologiques irakiens, détruisant Nimroud mais aussi Hatra --une cité de la période romaine vieille de 2.000 ans inscrite au patrimoine mondial de l'Unesco-- et réduisant en miettes des trésors dans le musée de Mossoul, malgré le tollé international.

(afp/nxp)

Créé: 13.04.2015, 17h47

Articles en relation

L'armée s'approche de Tikrit après le choc de Nimroud

Irak/Groupe EI Au lendemain de la destruction par le groupe «Etat islamique» de la cité antique de Nimroud, l'opération «massive» de l'armée irakienne se rapproche de Tikrit. Plus...

L'EI détruit au bulldozer la cité antique de Nimroud

Irak Selon le ministère du tourisme irakien, le groupe EI a «pris d'assaut la cité historique de Nimroud et a commencé à la détruire avec des bulldozers». Plus...

L'EI publie une vidéo du saccage de la cité antique d'Hatra

Irak Sur les images, les insurgés détruisent les statues de la cité antique avec des masses. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 21 septembre 2019
(Image: Valott?) Plus...