Passer au contenu principal

Les civils de Raqqa, deux fois victimes

Terreur islamiste et bombardements aériens sont le quotidien des habitants de la «capitale» de Daech.

Raqqa, ville de la terreur, qui subit ces derniers jours une intensification des frappes aériennes françaises.
Raqqa, ville de la terreur, qui subit ces derniers jours une intensification des frappes aériennes françaises.

Depuis dimanche, en représailles aux attentats de Paris, Raqqa est devenue la cible principale des bombardements aériens français en Syrie. C’est à son statut de «capitale» syrienne du califat que Daech a proclamé à cheval sur la Syrie et l’Irak (Mossoul étant son pendant en terre irakienne) que cette ville doit ce terrible honneur.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.