Climat encore tendu à Jérusalem

Moyen-OrientDeux Palestiniens ont perdu la vie ce samedi après plusieurs journées meurtrières. L'UE appelle au dialogue.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'Union européenne a «encouragé Israël et la Jordanie à travailler ensemble pour trouver des solutions pour maintenir la sécurité pour tous» dans la Vieille ville de Jérusalem, après les affrontements meurtriers des derniers jours, et alors que deux Palestiniens supplémentaires ont perdu la vie, samedi.

Le ministère palestinien de la Santé a en effet annoncé que deux Palestiniens sont morts ssamedi lors d'affrontements avec les forces de l'ordre israéliennes en Cisjordanie occupée.

Le premier, âgé de 17 ans, grièvement blessé par balles dans des heurts à El-Azariyé, à l'est de Jérusalem, a ensuite succombé à ses blessures. Non loin, à Abou Dis, un autre Palestinien, âgé lui de 18 ans, est mort lorsque le cocktail Molotov qu'il voulait lancer sur les forces israéliennes a explosé sur lui. Leur décès intervient au lendemain de violences meurtrières provoquées par les nouvelles mesures de sécurité israéliennes à l'entrée de l'esplanade des Mosquées.

Lieux saints

L'UE a également exhorté Israël et Jordanie à oeuvrer pour «le respect du caractère sacré des lieux saints et maintenir le statu quo» sur l'esplanade des Mosquées (le mont du Temple pour les juifs) à Jérusalem-Est annexée, aux termes duquel les musulmans peuvent monter à toute heure sur le site et les juifs y pénétrer à certaines heures, sans pouvoir y prier.

La Jordanie est la gardienne des lieux saints musulmans de Jérusalem. L'esplanade des Mosquées, située dans la Vieille ville, est le troisième lieu saint de l'islam.

«Les derniers événements dans et autour de la Ville Sainte de Jérusalem et en Cisjordanie représentent un réel risque d'escalade», s'est inquiétée la responsable de la diplomatie européenne Federica Mogherini, selon une porte-parole.

Tout en appelant à une enquête complète sur la mort de trois Palestiniens au cours de violents affrontements avec les forces de sécurité israliennes, l'UE a condamné le «crime abject» perpétré par un jeune Palestinien qui a tué trois Israéliens vendredi pendant le repos du shabbat dans une colonie de Cisjordanie occupée, près de Ramallah.

Le Quartette aussi

«Il est maintenant vital que tous les leaders politiques, religieux et les représentants de communautés agissent de façon responsable, rétablissent le calme et évitent toute action ou déclaration susceptible d'attiser les tensions», a prévenu Federica Mogherini. «La coopération continue entre Israël et l'Autorité palestinienne est cruciale pour empêcher toute violence et décès supplémentaires».

En parallèle, dans un communiqué daté de Bruxelles, le Quartette pour le Moyen-Orient (UE, ONU, Etats-Unis et Russie) a pris acte des «assurances du Premier ministre d'Israël (Benjamin Netanyahu) selon lesquelles le Statu quo sur les lieux saints serait préservé et respecté».

«Notant le caractère particulièrement sensible des sites religieux sacrés à Jérusalem et la nécessité d'assurer la sécurité, les envoyés du Quartette appellent tous à faire preuve d'une retenue maximale, à éviter les actions de provocation et à travailler en vue d'une désescalade», plaide le communiqué.

Une réunion d'urgence du Conseil de sécurité des Nations unies se déroulera lundi sur les violences à Jérusalem, à la demande de la France, de la Suède et de l'Egypte, ont déclaré samedi des diplomates. Cette réunion doit permettre de «parler urgemment de la façon dont les appels à la désescalade peuvent être soutenus», a dit l'ambassadeur suédois à l'ONU Carl Skau. Les derniers jours ont été particulièrement alarmants.

Journées sanglantes

Trois Palestiniens sont morts vendredi dans des affrontements avec les forces de sécurité israéliennes à Jérusalem-Est et en Cisjordanie et trois Israéliens ont été tués à coups de couteau à leur domicile dans la colonie de Neve Tsuf, près de Ramallah.

L'armée israélienne a mené un raid dans la nuit de vendredi à samedi dans la maison du Palestinien auteur de l'attaque, dans le village de Kobar, voisin de la colonie. Son frère a été arrêté, les mesures de la maison prises en vue de sa destruction et des armes ont été confisquées, a indiqué une porte-parole militaire.

Selon elle, l'assaillant, âgé de 19 ans et blessé par balles lors de l'attaque, était un sympathisant du mouvement islamiste Hamas. L'armée a fermé samedi les accès à son village, sauf pour les cas humanitaires, a ajouté la porte-parole. Une cinquantaine d'habitants de la localité ont jeté des pierres sur les soldats, a-t-elle précisé.

Heurts

A Jérusalem-Est, partie palestinienne de la ville dont l'annexion par Israël n'a jamais été reconnue par la communauté internationale, la vieille ville et les alentours de l'esplanade des Mosquées étaient toujours placés samedi sous forte présence policière.

Plusieurs dizaines de Palestiniens, tête cagoulée, ont lancé des pierres et des pneus enflammés sur les forces de l'ordre israéliennes en fin d'après-midi dans plusieurs quartiers de Jérusalem-Est et des villages palestiniens de Cisjordanie limitrophes de la ville sainte, a indiqué une porte-parole de la police. Les forces de l'ordre ont utilisé des moyens anti-émeutes pour les disperser, a-t-elle dit. Le Croissant-Rouge palestinien n'était pas en mesure dans l'immédiat de donner des détails sur d'éventuelles victimes.

Erdogan condamne

Depuis la réouverture de l'esplanade des Mosquées le 16 juillet, deux jours après une attaque meurtrière contre des policiers israéliens, et l'installation de détecteurs de métaux aux entrées du troisième lieu saint de l'islam, les tensions sont allées crescendo durant la semaine, culminant vendredi par des affrontements meurtriers à Jérusalem-Est et en Cisjordanie.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a condamné dans un communiqué ce qu'il a qualifié de recours «excessif» à la force «contre nos frères qui s'étaient rassemblés pour la prière du vendredi».

Israël a justifié l'installation de portiques de sécurité aux accès de l'esplanade des Mosquées en disant que les armes avec lesquelles les assaillants ont tué deux policiers israéliens le 14 juillet avaient été cachées dans ce site ultra-sensible de la vieille ville.

Contacts «gelés»

Vendredi soir, le président palestinien Mahmoud Abbas a dit que les contacts avec Israël seraient «gelés» tant que ces mesures ne seraient pas annulées. Les nouvelles mesures de sécurité ont ravivé les craintes des Palestiniens de voir Israël prendre le contrôle exclusif de l'esplanade des Mosquées, dont Israël contrôle les accès mais dont la gestion revient à la Jordanie.

Les autorités israéliennes assurent néanmoins ne pas avoir l'intention de modifier les règles tacites du statu quo, aux termes duquel les musulmans peuvent monter à toute heure sur le site et les juifs y pénétrer à certaines heures, sans pouvoir y prier.

Eléments religieux

L'esplanade des Mosquées est appelée Mont du Temple par les juifs, dont c'est le premier lieu saint. Elle est bâtie sur le site du Temple juif détruit par les Romains et dont l'unique vestige, le mur des Lamentations, est situé en contrebas. Ce nouvel accès de fièvre fait craindre une reprise de la vague de violences qui secoue Israël et les Territoires palestiniens depuis octobre 2015 et qui a coûté la vie à 287 Palestiniens, 47 Israéliens, deux Américains, deux Jordaniens, un Erythréen, un Soudanais et une Britannique, selon un décompte de l'AFP. (ats/nxp)

Créé: 22.07.2017, 19h10

L'UE encourage Israël et la Jordanie à trouver des solutions

L'Union européenne a «encouragé Israël et la Jordanie à travailler ensemble pour trouver des solutions pour maintenir la sécurité pour tous» dans la vieille ville de Jérusalem. L'exécutif européen a également exhorté ces deux pays à œuvrer pour «le respect du caractère sacré des lieux saints et maintenir le statu quo» sur l'esplanade des Mosquées. La Jordanie est la gardienne des lieux saints musulmans de Jérusalem.

Articles en relation

Recep Tayyip Erdogan «condamne» Israël

Proche-Orient Le président turc a appelé la communauté internationale à agir contre le recours «excessif à la force» par Israël. Plus...

Journée sanglante en Israël et Cisjordanie

Conflit A l'issue d'une journée qui a coûté la vie à 3 Palestiniens et 3 Israéliens, Mahmoud Abbas suspend les contacts avec Israël. Plus...

La police filtre les accès à la vieille ville de Jérusalem

Israël Des centaines de Palestiniens, en signe de protestation contre l'installation de détecteurs de métaux, effectuent depuis dimanche leurs prières dans la vieille ville. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.