Passer au contenu principal

FranceCode du travail: Macron a signé les ordonnances

Le président français a entériné la réforme du droit du travail, un de ses projets phares visant à «transformer» la France.

Emmanuel Macron avec la ministre du Travail Muriel Pénicaud.
Emmanuel Macron avec la ministre du Travail Muriel Pénicaud.
AFP

Emmanuel Macron a signé vendredi en direct à la télévision les ordonnances réformant le droit du travail. Il a salué une réforme d'une «ampleur» sans précédent «depuis le début de la Ve République».

Ces ordonnances «consacrent un engagement de campagne important et une réforme en profondeur, inédite, du marché du travail, indispensable à notre économie et à notre société», a déclaré le chef de l'Etat, Entouré de la ministre du Travail Muriel Pénicaud et du porte-parole du gouvernement Christophe Castaner.

Ces textes ont été adoptés au terme de «dizaines d'heures de débat parlementaire, 80 environ, plus de 300 heures de concertation avec l'ensemble des partenaires sociaux pour refonder la philosophie de notre droit du travail, son état d'esprit, avec des effets profondément structurants sur l'emploi, en particulier pour les plus jeunes et les moins qualifiés», a-t-il ajouté.

Eléments fondamentaux

Emmanuel Macron a pointé «quatre éléments fondamentaux»: «une réforme qui fait confiance aux employeurs et leurs salariés, par le dialogue social dans l'entreprise et dans la branche»; «des solutions pragmatiques pour les très petites entreprises et les petites et moyennes entreprises»; «de nouveaux droits et de nouvelles protections pour les salariés et leurs représentants: le droit au télétravail, l'augmentation des indemnités de licenciement et plusieurs autres mesures qui étaient elles aussi attendues».

«Enfin, ces ordonnances ouvrent aussi des perspectives pour les délégués syndicaux et les représentants du personnel», a-t-il énuméré. «Cette réforme rentrera en vigueur à compter de sa publication. Il y a une petite vingtaine de décrets qui sont prévus. Tous seront pris avant la fin de l'année», a assuré Emmanuel Macron, pour qui «c'est à nos concitoyens de faire vivre cette réforme par la volonté de construire leur destin. Nous leur donnons désormais les moyens de le faire».

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.