Passer au contenu principal

Colis suspect trouvé, le QG presse de Macron évacué

L'esplanade du Louvre à Paris a été évacuée dimanche après-midi après la découverte d'un bagage suspect.

Le nouveau président sera vite confronté à un défi majeur: sceller une majorité claire aux législatives des 11 et 18 juin. (Lundi 8 mai 2017)
Le nouveau président sera vite confronté à un défi majeur: sceller une majorité claire aux législatives des 11 et 18 juin. (Lundi 8 mai 2017)
AFP
Des manifestations anti-Macron ont eu lieu à Paris lundi, à l'appel du collectif «Front social» et des syndicats. (Lundi 8 mai 2017)
Des manifestations anti-Macron ont eu lieu à Paris lundi, à l'appel du collectif «Front social» et des syndicats. (Lundi 8 mai 2017)
AFP
Le candidat ouvrier prône la semaine des 32 heures. Il avait rassemblé 1,15% des voix en 2012, soit bien moins que son prédécesseur au fort capital de sympathie Olivier Besancenot qui, en 2007, avait réuni 4,08% des voix.
Le candidat ouvrier prône la semaine des 32 heures. Il avait rassemblé 1,15% des voix en 2012, soit bien moins que son prédécesseur au fort capital de sympathie Olivier Besancenot qui, en 2007, avait réuni 4,08% des voix.
AFP
1 / 114

L'esplanade du musée du Louvre à Paris, où le candidat centriste Emmanuel Macron, favori de la présidentielle française, a prévu de rassembler ses partisans en cas de victoire, a été brièvement évacuée dimanche après-midi en raison d'une alerte de sécurité.

Il s'agit «d'une simple levée de doutes», entraînant la mise en place d'un périmètre de sécurité et l'intervention d'une équipe pour vérifier l'absence de tout danger, a-t-on appris de source policière. Peu avant 12h30, les vérifications permettant d'écarter toute menace se sont achevées, a-t-on ajouté de même source.

L'entourage d'Emmanuel Macron a indiqué jeudi qu'en cas de victoire à la présidentielle le candidat centriste comptait la célébrer sur l'esplanade du Louvre, dans le centre de Paris. Selon un porte-parole du mouvement d'Emmanuel Macron, En Marche !, l'évacuation a eu lieu après «la détection d'un colis suspect».

Attaque à la machette

A 11 heures, «les 300 journalistes présents ont été par mesure de sécurité évacués et portés à bonne distance de la zone», a ajouté ce porte-parole, précisant qu'une salle de presse a été installée sur l'esplanade en prévision du rassemblement de dimanche soir.

Des forces de l'ordre patrouillaient sur l'esplanade, traditionnellement très fréquentée par les touristes venus visiter le musée du Louvre, le plus fréquenté au monde, dans le centre de Paris.

Le 3 février, un Egyptien de 29 ans avait attaqué, une machette dans chaque main, une patrouille de militaires dans la galerie du carrousel du musée du Louvre, en criant «Allah Akbar». Il avait été grièvement blessé par les tirs de riposte des soldats.

(AFP)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.