Le comédien Zelensky est élu à la tête de l'Ukraine

ElectionL'humoriste a remporté la présidentielle ukrainienne dimanche face au président sortant Porochenko, avec 73,2% des votes.

«Je ne vous laisserai jamais tomber», a déclaré Volodymyr Zelensky aux électeurs.

«Je ne vous laisserai jamais tomber», a déclaré Volodymyr Zelensky aux électeurs. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Comédien novice en politique, Volodymyr Zelensky a remporté dimanche la présidentielle en Ukraine avec une majorité écrasante face au sortant Petro Porochenko, ouvrant une page riche en incertitudes pour ce pays en guerre aux portes de l'Union européenne.

Rares sont ceux qui ont pris au sérieux Volodymyr Zelensky, acteur et humoriste de 41 ans, lorsqu'il a annoncé sa candidature en plein réveillon du 31 décembre. À l'issue de quatre mois de campagne hors normes menée essentiellement sur les réseaux sociaux, il a remporté 73% des voix au second tour de la présidentielle contre 25% pour son adversaire, selon un sondage réalisé à la sortie des bureaux de vote par le consortium «Exit Poll National» réunissant trois instituts.

Le chef de l'État sortant ukrainien Petro Porochenko a reconnu dimanche sa défaite à l'élection présidentielle et félicité son adversaire Volodymyr Zelensky, tout en promettant de ne pas quitter la vie politique.

«Regardez-nous! Tout est possible!»

Des résultats officiels partiels doivent être publiés au fil de la nuit par la Commission électorale, qui a estimé la participation à 12H00 GMT à plus de 45%.

«Je ne vous laisserai jamais tomber», a promis M. Zelensky aux Ukrainiens depuis son quartier de campagne, où il est aussitôt sorti remercier ses partisans, avant de s'adresser à «tous les pays de l'espace post-soviétique»: «Regardez-nous! Tout est possible!»

Cinq ans après la révolution pro-occidentale du Maïdan, réprimée dans le sang, les Ukrainiens ont une nouvelle fois décidé de renverser la table, cette fois par une élection qui n'a pas manqué de coups bas mais s'est déroulée dans l'ensemble dans le calme et dans le respect des normes démocratiques.

Nouvel épisode spectaculaire de la vague mondiale anti élites, le raz-de-marée remporté par Volodymyr Zelensky, qui a promis de «casser le système» sans dévier du cap pro-occidental, donne la mesure de la défiance des Ukrainiens envers leur classe politique, dont Petro Porochenko est un vétéran.

À 53 ans, ce dernier paie les scandales de corruption incessants depuis l'indépendance en 1991, les difficultés économiques de l'un des pays les plus pauvres d'Europe, et son incapacité à mettre fin au conflit qui endeuille son pays.

De la fiction à la réalité

À l'écran, Volodymyr Zelensky a déjà été président d'Ukraine. La fiction est devenue réalité dimanche pour le comédien qui a su tirer parti, par une campagne de «type simple» venu du peuple, de la déception des Ukrainiens envers leurs élites post-soviétiques.

Si, comme le souhaitent certains électeurs, sa présidence ressemble à celle de son personnage, Vassyl Goloborodko, les Ukrainiens se préparent à un changement de style spectaculaire dans l'exercice du pouvoir.

Une fois élu, le personnage de «Serviteur du peuple» prend le bus pour aller à la présidence et renonce à ses gardes du corps. Dans un autre épisode, il jette dans la piscine la patronne du Fonds monétaire international (FMI) et tire à l'arme automatique sur le parlement qui se moque de lui.

M. Zelensky dit vouloir voyager en vols réguliers et transférer l'administration présidentielle du massif bâtiment soviétique à Kiev vers un «open space».

Cultivant l'image sympathique de son personnage, il se présente en homme du peuple qui s'exprime de manière décontractée, sans expérience mais plein de «force» et d'«énergie». Il se qualifie lui-même de «clown» et rappelle volontiers son enfance provinciale à Kryvy Rig, ville ouvrière russophone aux usines déclinantes.

Président sans majorité parlementaire

La politique que compte mener Volodymyr Zelensky reste très floue. Président, il va se retrouver chef des armées et responsable de nominations clés. Mais sa marge de manœuvre pour prendre des mesures concrètes sera très limitée faute de majorité parlementaire, alors que les législatives ne sont prévues pour l'instant que le 27 octobre. Les défis sont immenses dans cette ex-république soviétique, confrontée à une crise inédite depuis son indépendance en 1991. L'arrivée au pouvoir de pro-occidentaux en 2014 a été suivie de l'annexion par Moscou de la péninsule ukrainienne de Crimée et d'une guerre dans l'est qui a fait près de 13 000 morts en cinq ans.

Cette crise a largement contribué aux graves tensions actuelles entre la Russie et les Occidentaux, qui ont décrété des sanctions réciproques. Si elle se confirme, l'élection d'un nouveau président inexpérimenté sera suivie de très près par les chancelleries.

Vendredi, le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo a appelé les deux candidats, qui avaient été reçus à Paris à la mi-avril par le président français Emmanuel Macron. Le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov a indiqué dimanche espérer que Kiev resterait après l'élection fidèle aux accords de paix de Minsk de 2015, qui avaient permis de réduire considérablement le niveau de violences dans la zone de conflit.

Si Petro Porochenko est crédité par ses supporteurs d'avoir rapproché l'Ukraine des Occidentaux, redressé l'armée et évité une faillite de son pays, aucun haut responsable n'a été condamné pour corruption et le processus de paix semble dans l'impasse. Très en retard au premier tour, il a tenté de mettre en avant son expérience politique, diplomatique et militaire accumulée en cinq ans, mettant en garde sur les risques pesant sur l'Ukraine et se posant en rempart face à Vladimir Poutine.

(afp/nxp)

Créé: 21.04.2019, 19h30

Macron parmi les premiers à féliciter le vainqueur

M. Macron a appelé M. Zelensky, qu'il avait reçu pendant la campagne, «pour le féliciter de sa victoire ce 21 avril 2019», a indiqué l'ambassadrice de France en Ukraine Isabelle Dumont sur son compte Twitter.

Articles en relation

Les candidats rivaux s'affrontent dans un stade

Présidentielle ukrainienne Le premier débat entre le président sortant Petro Porochenko et le comédien Volodymyr Zelensky s'est déroulé vendredi dans un cadre hors-norme. Plus...

Porochenko dramatise la fin de campagne

Ukraine Le président sortant, qui vise un second mandat, est largement devancé dans les sondages par le comédien Volodymyr Zelensky. Plus...

Son rival absent, Porochenko discourt seul

Ukraine Le président sortant s'est retrouvé seul dimanche lors du débat dans le centre de la presse du stade de Kiev. Zelensky ne s'est pas présenté. Plus...

Les deux rivaux en campagne à Berlin et à Paris

Ukraine Les deux prétendants à la présidence ukrainienne, le sortant Petro Porochenko et le comédien Volodymyr Zelensky, étaient reçus respectivement par Merkel et Macron vendredi. Plus...

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.