Ces commandos secrets piégés par les réseaux sociaux

Opérations militaires La présence de forces américaines en Libye vient d'être dévoilée. Celle de troupes russes en Ukraine a été démontrée.

Bato Dambaev, soldat russe envoyé en Ukraine

Bato Dambaev, soldat russe envoyé en Ukraine Image: VICE News

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le Pentagone n’a pu que confirmer. Des membres des forces spéciales américaines sont bel et bien déployés «secrètement» en Libye. Une photo montrant un groupe en tenue civile décontractée, trois des soldats munis de fusils d’assaut, a été publiée cette semaine sur la page Facebook de l’armée de l’air libyenne.

Vingt soldats américains sont arrivés lundi sur la base aérienne de Wattiya, selon l’armée libyenne. Une base stratégique, située non loin de celle d’Ajaylat, que contrôle le groupe Etat islamique (Daech). Et c’est depuis Wattiya que les forces loyales au gouvernement de Tobrouk (reconnu par la communauté internationale) ont attaqué les milices islamiques soutenant le gouvernement rival, installé à Tripoli.

Première confirmation officielle

Une porte-parole du Pentagone a expliqué jeudi que des officiels libyens avaient autorisé le personnel militaire des Etats-Unis à se rendre sur place pour dialoguer avec des représentants de l’Armée nationale libyenne. Mais des membres d’une milice locale ont demandé leur départ immédiat. Ce qui fut fait, pour éviter tout conflit.

Il s’agit de la première confirmation officielle du déploiement de forces spéciales américaines en Libye depuis juillet, quand des commandos de la Force Delta ont pris Ahmed Abu Khattala, actuellement en procès à New York pour l’assassinat en 2012 de l’ambassadeur Chris Stevens à Benghazi.

De la Mongolie jusqu'à l'Ukraine

Décidément, la discrétion militaire devient difficile à l’heure de Facebook, Twitter et autres réseaux sociaux. Vladimir Poutine en sait quelque chose, lui qui jurait qu’il n’y avait pas de troupe russe en Ukraine pour appuyer les séparatistes. C’était sans compter les innombrables selfies que les soldats russes ont diffusés eux-mêmes. Simon Ostrovsky, correspondant de la chaîne privée américaine Vice News, a par exemple retracé le parcours du soldat Bato Dambaev grâce à son compte VK, sorte de Facebook russe. Sous contrat jusqu’en 2016, il est basé habituellement en Bouriatie, dans la lointaine Sibérie, à la frontière de la Mongolie. Sur son compte, on voit notamment une image du soldat prise en février, portant un uniforme russe dépouillé de tout insigne. Le journaliste a retrouvé le lieu exact de la prise de vue: c’est en Ukraine.

De même, l’armée russe n’a pas pu dissimuler, à partir de fin août, ses préparatifs pour l’intervention lancée en Syrie le 30 septembre. Images d’un cargo russe transportant du matériel lourd, selfies de soldats russes tout excités, photos d’avions de chasse et de drones survolant les positions des rebelles anti-Assad… Sur Internet, il fallait être aveugle pour ne rien voir.

Créé: 18.12.2015, 17h55

Articles en relation

Les forces spéciales US trahies par Facebook

Libye Une photo de membres des forces spéciales a été postée par l’armée libyenne, juste avant qu’ils ne soient renvoyés. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.