La commémoration du coup d'Etat interdite

BrésilJugeant l'initiative «incompatible» avec la Constitution, une juge a interdit de célébrer l'anniversaire du coup d'Etat militaire de 1964.

Jair Bolsonaro, le président du Brésil.

Jair Bolsonaro, le président du Brésil. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La juge de Brasilia Ivani Silva da Luz a estimé que la commémoration prévue dimanche et proposée par le président Bolsonaro lui-même, «n'est pas compatible avec le processus de reconstruction démocratique» promue par la Constitution de 1988, et que les dates commémoratives officielles doivent être approuvées par le Congrès.

«Après des années de luttes politico-idéologiques, de résistance démocratique et de reconquête de l'Etat de droit, qui ont abouti à la promulgation de la Constitution fédérale de 1998, il est attendu de la concorde, de la sérénité et de l'équilibre de la part des institutions», a écrit la magistrate dans sa décision.

Lundi, le porte-parole de la présidence avait annoncé que le 31 mars 1964 devait être «commémoré comme il se doit» dans les casernes.

«Plus jamais de dictature»

Le Parquet fédéral avait réagi en recommandant que les régiments s'abstiennent «de promouvoir ou participer à toute manifestation publique pour célébrer le coup d'Etat militaire». Et son entité responsable de la défense du citoyen avait estimé que ces cérémonies étaient «incompatibles avec l'Etat de droit démocratique».

Face à la polémique, le président lui-même a nuancé ses propos jeudi, affirmant qu'il ne s'agissait pas de «commémorer, mais de se remémorer» cet épisode de l'histoire brésilienne. Aucun détail n'a jusque-là filtré sur les cérémonies prévues dans les casernes, mais un régiment de Sao Paulo a déjà célébré jeudi cet anniversaire avec la lecture d'un message du ministre de la Défense, pour qui les militaires ont servi de «rempart contre le totalitarisme».

Sous le mot d'ordre «Plus jamais de dictature», des manifestations sont prévues dimanche dans plusieurs villes brésiliennes. Selon un rapport publié en 2014 par la Commission nationale de la vérité, 434 assassinats ont été perpétrés au cours des 21 ans de régime militaire, sans compter les centaines de détentions arbitraires et cas de torture d'opposants. (afp/nxp)

Créé: 30.03.2019, 00h32

Articles en relation

Le Brésil va commémorer le coup d'Etat de 1964

Brésil Le président brésilien, admirateur de la dictature, a ordonné lundi une commémoration du coup d'Etat militaire de 1964. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.