Un complice de Dutroux est sorti de prison

BelgiqueL'homme à tout faire de Marc Dutroux, qui avait participé à l'enlèvement et le meurtre de fillettes, a été libéré ce lundi sous conditions.

Marc Dutroux pris en photo en 2004.
Vidéo: archive/AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Michel L., un complice de Marc Dutroux condamné en 2004 à 25 ans de prison pour sa participation à l'enlèvement et à la séquestration de plusieurs des victimes du pédophile, est sorti de prison lundi, a indiqué l'administration pénitentiaire belge.

«Nous confirmons la libération. Il a été libéré sous conditions ce matin», a dit à l'AFP une porte-parole de cette administration.

La justice belge avait accordé fin septembre une libération conditionnelle à Michel L., à condition qu'il trouve un logement dans un délai de six mois.

Le tribunal de l'application des peines de Bruxelles lui impose également de respecter au total une douzaine de conditions, dont celles d'entreprendre une formation et/ou travailler et d'indemniser les parties civiles, selon les médias belges.

Le parquet de Bruxelles avait émis «un avis défavorable» sur cette mesure.

Aujourd'hui âgé de 48 ans, Michel L. a été arrêté en 1996 en même temps que Marc Dutroux et Michelle M., qui était à l'époque la compagne du pédophile.

Incarcéré à la prison d'Ittre (centre), il était admissible à la surveillance électronique et à la libération conditionnelle depuis 2005. Il avait déjà obtenu des permissions de sortie en 2013.

Considéré comme «l'homme à tout faire» de Dutroux, Michel L. avait été condamné pour sa participation à l'enlèvement, en 1995 sur la côte belge, d'An et Eefje. Il s'agit de deux des quatre filles retrouvées mortes un an plus tard dans les propriétés de celui qui est considéré comme un des pires criminels de l'histoire en Belgique.

La cour d'assises d'Arlon en 2004 a aussi considéré que Michel L. avait aidé Marc Dutroux lors du rapt de Laetitia et Sabine, qui, elles, seront retrouvées vivantes en août 1996, emmurées dans une maison à Charleroi (sud).

Parmi les trois condamnés, Michel L. est le second à obtenir une mesure de libération conditionnelle

Michelle M., condamnée à 30 ans, avait été libérée sous conditions en 2012, suscitant de nombreuses manifestations d'hostilité en Belgique.

Le principal protagoniste du dossier, condamné lui à la réclusion criminelle à perpétuité, est toujours incarcéré à la prison de Nivelles (centre).

La justice belge a accédé fin octobre à sa demande de bénéficier d'une nouvelle expertise psychiatrique en vue d'une éventuelle libération conditionnelle après plus de 23 ans en prison. (afp/nxp)

Créé: 02.12.2019, 16h50

Articles en relation

La dangerosité de Dutroux réévaluée par les psychiatres

Belgique En vue d'une éventuelle libération anticipée, les experts devront établir si le célèbre pédophile mérite toujours les qualificatifs de «vrai psychopathe», «pervers narcissique» et «manipulateur». Plus...

Affaire Dutroux: 400 personnes dans la rue

Bruxelles Une marche noire pour réclamer la prison à vie pour les pédophiles s'est tenue à Bruxelles dimanche alors que la justice a rouvert le dossier de Marc Dutroux. Plus...

L'expertise qui pourrait libérer Marc Dutroux

Belgique La justice belge a émis «un avis favorable» à la réalisation d'une nouvelle expertise psychiatrique de Marc Dutroux. Une décision sera rendue à la fin d'octobre. Plus...

Un complice de Marc Dutroux est libéré

Belgique Le Tribunal de l'application des peines de Bruxelles a décidé d'accorder la libération conditionnelle à Michel Lelièvre, «l'homme à tout faire» du pédophile belge. Plus...

Les victimes de Dutroux refusent sa main tendue

Belgique Condamné à la prison à perpétuité en 2004, le criminel belge avait écrit aux familles des victimes afin d'obtenir une libération conditionnelle. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.