Passer au contenu principal

Confiance de l'UE en vue d'un accord avec Londres

Malgré les menaces du Royaume-Uni, la secrétaire d'Etat française aux Affaires européennes affiche son optimisme avant des discussions prévues la semaine prochaine.

L'équivalent de plus de 4 milliards de francs ont été dépensées par le Royaume-Uni entre juin 2016 et mars 2020 pour se préparer au Brexit. (Jeudi 5 mars 2020)
L'équivalent de plus de 4 milliards de francs ont été dépensées par le Royaume-Uni entre juin 2016 et mars 2020 pour se préparer au Brexit. (Jeudi 5 mars 2020)
AFP
La secrétaire d'Etat française aux Affaires européennes s'est dit vendredi à Londres confiante: selon elle, un accord sur la future relation entre le Royaume-uni et l'UE est possible. (Vendredi 28 février 2020)
La secrétaire d'Etat française aux Affaires européennes s'est dit vendredi à Londres confiante: selon elle, un accord sur la future relation entre le Royaume-uni et l'UE est possible. (Vendredi 28 février 2020)
Keystone
Le gouvernement britannique a exclu jeudi de s'aligner sur les règles communautaires, comme le souhaite l'Union européenne en échange d'un accord de libre-échange avantageux. (Jeudi 27 février 2020)
Le gouvernement britannique a exclu jeudi de s'aligner sur les règles communautaires, comme le souhaite l'Union européenne en échange d'un accord de libre-échange avantageux. (Jeudi 27 février 2020)
Keystone
Emmanuel Macron a mis en doute la possibilité d'un «accord global d'ici la fin de l'année» entre l'Union européenne et le Royaume-Uni, évoquant notamment les tractations tendues sur la pêche. (Samedi 22 février 2020)
Emmanuel Macron a mis en doute la possibilité d'un «accord global d'ici la fin de l'année» entre l'Union européenne et le Royaume-Uni, évoquant notamment les tractations tendues sur la pêche. (Samedi 22 février 2020)
AFP
Le Royaume-Uni entend négocier avec Bruxelles un accord de libre-échange «d'égal à égal» et n'acceptera pas que l'Union européenne et Michel Barnier (photo) contreviennent à sa liberté de fixer ses propres règles, a prévenu lundi le négociateur britannique sur le Brexit, David Frost. (Mardi 18 février 2020)
Le Royaume-Uni entend négocier avec Bruxelles un accord de libre-échange «d'égal à égal» et n'acceptera pas que l'Union européenne et Michel Barnier (photo) contreviennent à sa liberté de fixer ses propres règles, a prévenu lundi le négociateur britannique sur le Brexit, David Frost. (Mardi 18 février 2020)
AFP
Le Chancelier de l'Echiquier Sajid Javid a claqué la porte du gouvernement de Boris Johnson. (Jeudi 13 février 2020)
Le Chancelier de l'Echiquier Sajid Javid a claqué la porte du gouvernement de Boris Johnson. (Jeudi 13 février 2020)
Keystone
Le Royaume-Uni ne fera aucune «concurrence déloyale» à l'Union européenne comme le craignent les Européens après le Brexit, a assuré  le Premier ministre britannique Boris Johnson en exposant sa vision de la future relation de son pays avec les 27. (Lundi 3 février 2020)
Le Royaume-Uni ne fera aucune «concurrence déloyale» à l'Union européenne comme le craignent les Européens après le Brexit, a assuré le Premier ministre britannique Boris Johnson en exposant sa vision de la future relation de son pays avec les 27. (Lundi 3 février 2020)
Le leader de l'UKIP Nigel Farage, tout à sa joie lors de la célébration londonienne du Brexit. (Vendredi 31 janvier 2020)
Le leader de l'UKIP Nigel Farage, tout à sa joie lors de la célébration londonienne du Brexit. (Vendredi 31 janvier 2020)
AFP
Un compte à rebours pour marquer l'arrivée du Brexit était projeté sur la façade du 10 Downing Street, la résidence du Premier ministre britannique. (Vendredi 31 janvier 2020)
Un compte à rebours pour marquer l'arrivée du Brexit était projeté sur la façade du 10 Downing Street, la résidence du Premier ministre britannique. (Vendredi 31 janvier 2020)
AFP
C'est le 31 janvier à 23 heures, que le Royaume-Uni a formellement quitté l'Union européenne. (Vendredi 31 janvier 2020)
C'est le 31 janvier à 23 heures, que le Royaume-Uni a formellement quitté l'Union européenne. (Vendredi 31 janvier 2020)
AFP
Les Brexiters espèrent que le pays «reprenne le contrôle» de ses lois, de sa politique migratoire et de son argent, comme l'a promis le Premier ministre Boris Johnson. (Vendredi 31 janvier 2020)
Les Brexiters espèrent que le pays «reprenne le contrôle» de ses lois, de sa politique migratoire et de son argent, comme l'a promis le Premier ministre Boris Johnson. (Vendredi 31 janvier 2020)
AFP
Projections sur les falaises de Douvres à l'occasion de l'officialisation du divorce du Royaume-Uni et de l'Union européenne. (Vendredi 31 janvier 2020)
Projections sur les falaises de Douvres à l'occasion de l'officialisation du divorce du Royaume-Uni et de l'Union européenne. (Vendredi 31 janvier 2020)
AFP
Après des années de déchirements, le Royaume-Uni va enfin divorcer pour de bon de l'Union européenne ce vendredi. (31 janvier 2020)
Après des années de déchirements, le Royaume-Uni va enfin divorcer pour de bon de l'Union européenne ce vendredi. (31 janvier 2020)
Keystone
La transition négociée entre Bruxelles et Londres prévoit que les accords bilatéraux entre la Suisse et l'UE seront encore valables. Rien ne changera donc pour les citoyens et les entreprises suisses jusqu'au 31 décembre 2020. (Mercredi 29 janvier 2020)
La transition négociée entre Bruxelles et Londres prévoit que les accords bilatéraux entre la Suisse et l'UE seront encore valables. Rien ne changera donc pour les citoyens et les entreprises suisses jusqu'au 31 décembre 2020. (Mercredi 29 janvier 2020)
AFP
Le Royaume-Uni aborde une semaine historique pour devenir le 31 janvier le premier pays à quitter l'Union européenne, après trois ans et demi d'une séparation difficile.
Le Royaume-Uni aborde une semaine historique pour devenir le 31 janvier le premier pays à quitter l'Union européenne, après trois ans et demi d'une séparation difficile.
Keystone
Les Etats-Unis espèrent conclure «cette année» un accord commercial avec le Royaume-Uni, dans la foulée du Brexit, a dit à Davos le secrétaire américain au Trésor Steven Mnuchin.
Les Etats-Unis espèrent conclure «cette année» un accord commercial avec le Royaume-Uni, dans la foulée du Brexit, a dit à Davos le secrétaire américain au Trésor Steven Mnuchin.
Keystone
Les députés britanniques ont donné jeudi leur approbation finale au texte qui permettra au Royaume-Uni de quitter l'Union européenne le 31 janvier. (Jeudi 9 janvier 2020)
Les députés britanniques ont donné jeudi leur approbation finale au texte qui permettra au Royaume-Uni de quitter l'Union européenne le 31 janvier. (Jeudi 9 janvier 2020)
La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen a déclaré mercredi s'attendre à des discussions «dures» avec le Royaume-Uni sur la relation post-Brexit. (Mercredi 8 janvier 2019)
La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen a déclaré mercredi s'attendre à des discussions «dures» avec le Royaume-Uni sur la relation post-Brexit. (Mercredi 8 janvier 2019)
AFP
Le Premier ministre britannique Boris Johnson veut interdire légalement toute extension au-delà de 2020 de la période de transition suivant la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne le 31 janvier. (Mardi 17 décembre 2019)
Le Premier ministre britannique Boris Johnson veut interdire légalement toute extension au-delà de 2020 de la période de transition suivant la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne le 31 janvier. (Mardi 17 décembre 2019)
Keystone
Le Premier ministre britannique Boris Johnson a remporté la majorité au Parlement britannique, son parti conservateur ayant franchi le seuil des 326 sièges gagnés sur les 650 de la Chambre des communes, selon les résultats officiels publiés vendredi. (Vendredi 13 décembre 2019)
Le Premier ministre britannique Boris Johnson a remporté la majorité au Parlement britannique, son parti conservateur ayant franchi le seuil des 326 sièges gagnés sur les 650 de la Chambre des communes, selon les résultats officiels publiés vendredi. (Vendredi 13 décembre 2019)
AFP
Le chef de file de l'opposition britannique, Jeremy Corbyn, a annoncé tôt vendredi qu'il ne conduira pas les travaillistes aux prochaines élections, après la lourde défaite de jeudi. (Vendredi 13 décembre 2019)
Le chef de file de l'opposition britannique, Jeremy Corbyn, a annoncé tôt vendredi qu'il ne conduira pas les travaillistes aux prochaines élections, après la lourde défaite de jeudi. (Vendredi 13 décembre 2019)
Keystone
Les conservateurs décrochent une très confortable majorité de 368 sièges sur 650, contre 317 lors du précédent scrutin en 2017, selon le sondage réalisé à la sortie des bureaux de vote par l'institut Ipsos/MORI. (Vendredi 13 décembre 2019)
Les conservateurs décrochent une très confortable majorité de 368 sièges sur 650, contre 317 lors du précédent scrutin en 2017, selon le sondage réalisé à la sortie des bureaux de vote par l'institut Ipsos/MORI. (Vendredi 13 décembre 2019)
AFP
Le Parti conservateur du Premier ministre Boris Johnson a obtenu une majorité écrasante lors des législatives britanniques, selon un sondage de sortie des urnes. (Jeudi 12 décembre 2019)
Le Parti conservateur du Premier ministre Boris Johnson a obtenu une majorité écrasante lors des législatives britanniques, selon un sondage de sortie des urnes. (Jeudi 12 décembre 2019)
AFP
Les bureaux de vote ont ouvert leurs portes à 7h (8h en Suisse) dans un pays embourbé dans le Brexit depuis le référendum de 2016. (12 décembre 2019)
Les bureaux de vote ont ouvert leurs portes à 7h (8h en Suisse) dans un pays embourbé dans le Brexit depuis le référendum de 2016. (12 décembre 2019)
AFP
Les bureaux de vote ont ouvert leurs portes à 7h (8h en Suisse) dans un pays embourbé dans le Brexit depuis le référendum de 2016. (12 décembre 2019)
Les bureaux de vote ont ouvert leurs portes à 7h (8h en Suisse) dans un pays embourbé dans le Brexit depuis le référendum de 2016. (12 décembre 2019)
AFP
Elections fatidiques pour le Brexit au Royaume-Uni. (12 décembre 2019)
Elections fatidiques pour le Brexit au Royaume-Uni. (12 décembre 2019)
AFP
Jeremy Corbyn et sa femme ont voté ce jeudi matin. (12 décembre 2019)
Jeremy Corbyn et sa femme ont voté ce jeudi matin. (12 décembre 2019)
AFP
Boris Johnson a voté ce matin. (12 décembre 2019)
Boris Johnson a voté ce matin. (12 décembre 2019)
AFP
1 / 30

La secrétaire d'Etat française aux Affaires européennes s'est dit vendredi à Londres confiante: un accord sur la future relation entre le Royaume-uni et l'UE est possible. Mais les deux parties doivent se montrer cohérentes, a ajouté Amélie de Montchalin.

«L'unité des 27»

«Je suis totalement ouverte et je pense de façon très réaliste que c'est possible, à condition que les deux côtés soient cohérents», a-t-elle déclaré, au lendemain de la publication par Londres de ses principes de négociations, qui rejettent l'idée d'un alignement de ses règles sur celles de l'Union européenne.

Londres a en outre menacé de quitter les discussions dès juin faute d'avancée, soit avant l'expiration le 31 décembre de la période de transition consécutive au Brexit, effectif depuis le 31 janvier.

La secrétaire d'Etat française, qui s'exprimait devant le cercle de réflexion de Chatham House, a aussi souligné être venue avec trois messages avant ces discussions, qui doivent s'ouvrir la semaine prochaine, portant sur l'unité, le délai et la confiance. Londres ne doit pas «sous-estimer l'unité des 27», qui n'a «jamais fléchi depuis le début des négociations sur le Brexit», voté en juin 2016, a-t-elle dit.

Sur le délai imparti aux négociations, puisque le Premier ministre conservateur Boris Johnson a dit qu'il refuserait de les prolonger, elle a souligné que «notre niveau d'ambition ne peut être affecté par des délais» car «le contenu est plus important». Enfin elle a souligné l'importance de la confiance et relevé que la protection des citoyens et le respect du protocole sur l'Irlande du Nord compris dans l'accord de retrait de l'UE étaient «d'importantes priorités» pour l'UE.

Risque de concurrence

Ce protocole prévoit que la frontière entre la province britannique d'Irlande du Nord et l'Irlande reste ouverte à condition que des contrôles soient effectués par la Grande-Bretagne sur les biens entrant en Irlande du nord et destinés à la république, membre de l'UE.

Elle a affirmé que l'UE «ne bradera pas sa souveraineté» et souhaitait «des règles de compétition équitables», sans que le but soit «de punir ou se venger» du Royaume-Uni. «Nous voulons zéro taxes mais aussi zéro dumping», a-t-elle dit.

L'UE veut éviter que le Royaume-uni devienne un pays concurrent à ses frontières s'il ne s'aligne pas sur les règles de l'UE et ne respecte pas des règles de compétition équitables.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.