Confusion au sommet de Minsk

UkraineMalgré 14 heures de discussion, la perspective d’un accord semble s’éloigner.

Vladimir Poutine, Petro Porochenko, François Hollande, Angela Merkel et leurs conseillers, mercredi 11 février.

Vladimir Poutine, Petro Porochenko, François Hollande, Angela Merkel et leurs conseillers, mercredi 11 février. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Malgré 14 heures de discussion, le sommet de Minsk est en train de s’achever dans la plus grande confusion. Le président ukrainien Petro Porochenko, puis le président russe Vladimir Poutine ont quitté le salon des négociations. Le président ukrainien a déclaré qu'un accord était possible mais que «certaines conditions sont inacceptables».

Le chef du Kremlin devait faire une déclaration. Mais finalement les deux hommes se sont retrouvés à l'étage du palais de Minsk où les ont rejoints la chancelière allemande Angela Merkel et le président français François Hollande. La chancelière allemande et le président français n'ont fait aucune déclaration.

Les quatre chefs d'Etat sont donc actuellement à nouveau ensemble pour de nouvelles discussions, non plus dans le salon où ils ont passé l 'essentiel de la nuit mais dans un autre salon à l'étage. C'est la plus grande confusion... La perspective d’un accord semble s’éloigner. Et Merkel et Hollande sont très en retard pour le Conseil européen qui commence à Bruxelles.

Créé: 12.02.2015, 09h13

Articles en relation

Négociations marathon pour la paix en Ukraine

Minsk Les grands dirigeants du monde sont réunis à Minsk pour tenter de trouver un accord visant à la paix en Ukraine. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.