Le Conseil de sécurité se réunira sur Idleb

SyrieVendredi se tiendra une réunion du Conseil de sécurité de l'ONU sur la Syrie, présidé par les Etats-Unis.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les Etats-Unis organiseront vendredi une réunion du Conseil de sécurité sur la situation à Idleb, a annoncé mardi l'ambassadrice américaine à l'ONU, Nikki Haley, tout en semblant accepter une offensive du régime syrien sous condition qu'elle se produise avec un armement conventionnel.

«S'ils veulent continuer à reprendre le contrôle de la Syrie, ils peuvent le faire mais ils ne peuvent pas le faire avec des armes chimiques», a déclaré lors d'une conférence de presse Nikki Haley, en présentant la présidence américaine du Conseil de sécurité pour le mois de septembre.

Par cette déclaration, la représentante américaine a semblé donner un feu vert à une offensive du régime syrien sur Idleb, qui semble imminente, sous condition qu'elle ne s'effectue pas au moyen d'armes chimiques.

La question d'«Idleb est sérieuse», a-t-elle ajouté, en précisant qu'une majorité des quinze membres du Conseil de sécurité étaient en faveur d'une telle réunion vendredi. Elle devrait se tenir à 13H30 GMT ou à 14H00 GMT, a-t-elle indiqué.

Nikki Haley a rappelé les récents avertissements du président américain Donald Trump sur un éventuel recours à l'arme chimique par le régime syrien pour reprendre le contrôle de la province d'Idleb.

«Soyons clairs, notre position, ferme, reste inchangée: si le président Bachar el-Assad décide d'utiliser une nouvelle fois des armes chimiques, les Etats-Unis et leurs alliés répondront rapidement et de façon appropriée», avait indiqué plus tôt la Maison Blanche dans un communiqué.

«Le président dit à l'Iran, à la Russie et (au président syrien Bachar al-) Assad de ne pas attaquer. Ne laissez pas une attaque chimique se dérouler contre la population d'Idleb», a ajouté Nikki Haley, faisant référence aux propos de M. Trump. «Ils ne peuvent intervenir avec des armes chimiques», a-t-elle martelé. «Si des armes chimiques sont utilisées, les Etats-Unis répondront», a-t-elle prévenu.

Idleb est le dernier bastion rebelle syrien. Le régime Assad cherche à le reconquérir après avoir chassé rebelles et djihadistes de plusieurs autres grands fiefs qu'ils contrôlaient en Syrie.

Selon l'ONU, une offensive contre la province d'Idleb, où vivent quelque 2,9 millions de personnes, pourrait faire jusqu'à 800'000 déplacés et provoquer «une catastrophe humanitaire». Le conflit en Syrie, déclenché en 2011 avec la répression par le régime de manifestations pro-démocratie, a déjà fait plus de 350'000 morts et des millions de déplacés et de réfugiés. (afp/nxp)

Créé: 04.09.2018, 21h46

Le régime syrien ne fera pas d'exception pour les Kurdes

Les régions à majorité kurde dans le nord-est de la Syrie ne bénéficieront pas de traitement particulier, a déclaré le ministre syrien de la réconciliation mardi. Elles seront réintégrées dans le pays, a-t-il ajouté.

Tirs de missiles israéliens contre des cibles iraniennes

Des avions militaires israéliens ont tiré des missiles mardi contre des «positions militaires iraniennes» dans l'ouest de la Syrie, a rapporté l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH). Trois militaires syriens auraient été tués.

Articles en relation

La province d'Idleb à nouveau pillonnée

Guerre en Syrie L'aviation russe a repris ses raids aériens contre le dernier grand bastion insurgé dans le nord-ouest de la Syrie, après 22 jours d'interruption. Plus...

Trump avertit contre une offensive à Idleb

Syrie Le président américain Donald Trump a averti la Syrie, la Russie et l'Iran d'une «potentielle tragédie humaine» à Idleb. Plus...

Le bilan de l'explosion à Idleb s'alourdit

Syrie Un dépôt d'armes dans la province d'Idleb en Syrie a explosé dimanche. Il y aurait au moins 69 morts dont 52 civils. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.