Le contrôle du cessez-le-feu syrien sera renforcé

A Genève, John Kerry a annoncé que la cellule de veille russo-américaine au Palais des Nations allait recevoir des renforts.

John Kerry, hier, lors de son passage à Genève.

John Kerry, hier, lors de son passage à Genève. Image: Reuters

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

John Kerry est bien décidé à tout mettre en œuvre pour sauver le cessez-le-feu syrien arraché de haute lutte en février après plus de quatre années de conflit. Cet arrêt des combats qui ne s’applique pas aux zones contrôlées par Daech et le groupe Al-Nosra, était l’un des préalables à l’ouverture de négociations entre le gouvernement syrien et l’opposition sur un processus de transition politique. Si la Syrie s’embrase à nouveau, les chances de voir émerger une solution à la crise syrienne s’éloigneront encore un peu plus.

Pour éviter un scénario catastrophe qui plomberait la fin de mandat de Barack Obama, le secrétaire d’Etat américain a improvisé un voyage à Genève où il joue une fois de plus les sapeurs-pompiers. La situation en Syrie n’est pas loin d’être à nouveau «hors de contrôle», le «miracle de la trêve est devenu très fragile», constate le chef de la diplomatie américaine, qui mène des consultations tous azimuts.

Link

Installé à l’hôtel Président Wilson, John Kerry s’est longuement entretenu lundi avec le médiateur de l’ONU sur la Syrie Staffan de Mistura pour évaluer la situation tant sur le plan des violences que sur leur impact humanitaire et diplomatique. Les raids mortels de l’aviation syrienne sur Alep et la destruction de trois cliniques et d’un grand hôpital ont rendu le travail des négociateurs extrêmement difficile. L’une des solutions envisagées par John Kerry pour contraindre les parties au conflit à respecter à nouveau le cessez-le-feu à Alep est technique. L’équipe russo-américaine qui surveille la trêve depuis un centre opérationnel installé au Palais des Nations devrait être renforcée dans un délai très rapide. «Il y aura plus de personnel qui travaillera 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7», a annoncée John Kerry.

Au cours de ces dernières semaines, cette cellule composée de diplomates et de militaires a répertorié chaque incident. Russes et Américains affirment y avoir travaillé en bonne entente, échangeant des données confidentielles fournies par leurs armées respectives. Avant de quitter Genève, le secrétaire d’Etat américain a d’ailleurs annoncé qu’il allait s’entretenir à nouveau avec Sergueï Lavrov avant que ce dernier ne reçoive la visite mardi de Staffan de Mistura. John Kerry appelle à nouveau Moscou à faire pression sur Damas afin que les violences cessent. Rien n’a filtré de la rencontre qu’il a eue avec son homologue saoudien Adel al-Jubeir, également de passage à Genève. Mais tout laisse supposer qu’il a exhorté Riyad à ne pas souffler sur les braises. (24 heures)

Créé: 02.05.2016, 22h50

Articles en relation

Damas lance un raid militaire et diplomatique

Proche-Orient Sur le terrain le régime riposte violemment aux attaques. A Genève, il manœuvre pour isoler l’opposition la plus radicale. Plus...

«Damas torpille les pourparlers de Genève»

Syrie Interview Le chercheur Hasni Abidi décrypte la stratégie de Bachar el-Assad, alors que redémarrent en Suisse les négociations de paix. Plus...

Le sort d’Assad au cœur des négociations de paix

Genève 3 Editorial Les pourparlers indirects entre Damas et l’opposition ont repris ce lundi à Genève. Mais le fossé entre les parties reste abyssal. Plus...

Kerry à Moscou pour décoder le jeu des Russes

Crise syrienne Le secrétaire d’Etat américain doit rencontrer Vladimir Poutine. Il aimerait connaître les vraies raisons du retrait russe. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 21 mars 2019.
(Image: Bénédicte ) Plus...