Le coup d'Etat de 1964 pourra être célébré

BrésilUne juge a annulé la décision d'interdire de célébrer l'événement de 1964. Le Coup d'Etat militaire avait mis fin au gouvernement du président travailliste Joao Goulart.

Jair Bolsonaro veut que le Coup d'Etat soir célébré dans les casernes.

Jair Bolsonaro veut que le Coup d'Etat soir célébré dans les casernes. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Une juge brésilienne a annulé samedi la décision prise la veille par une autre magistrate qui interdisait la célébration du 55e anniversaire du coup d'Etat militaire de 1964. Elle estime que «l'Etat de droit démocratique est fait d'un pluralisme d'idées».

Dans sa décision à laquelle l'AFP a eu l'accès, la juge Maria do Carmo Cardoso, de la cour d'appel TRF1, a jugé recevable un recours de l'Etat brésilien. Lundi, le porte-parole de la présidence avait annoncé que Jair Bolsonaro avait ordonné que ce 55e anniversaire du coup d'Etat soit célébré «comme il se doit» dans les casernes.

Ces commémorations ont été interdites vendredi soir par la juge de Brasilia Ivani Silva da Luz. Pour elle, cette commémoration «n'est pas compatible avec le processus de reconstruction démocratique».

«Après des années de luttes politico-idéologiques, de résistance démocratique et de reconquête de l'Etat de droit, qui ont abouti à la promulgation de la Constitution fédérale de 1998, il est attendu de la concorde, de la sérénité et de l'équilibre de la part des institutions», avait écrit la magistrate dans sa décision.

Pas de violation des droits de l'homme

Mais la juge du TRF1 a considéré samedi que le message du ministre de la Défense qui doit être lu dans les casernes «ne contient aucune connotation (...) de violation de la mémoire et de la vérité (...) ni aucun affront à l'Etat de droit démocratique».

«Je ne vois aucune violation des droits de l'Homme, d'autant plus que des manifestations similaires ont eu lieu dans des casernes lors des années précédentes, sans aucune conséquence négative pour la collectivité», a-t-elle conclu.

«Se remémorer»

Face à la polémique, M. Bolsonaro, qui a toujours fait l'éloge de la dictature militaire, a nuancé ses propos jeudi, affirmant qu'il ne s'agissait pas de «commémorer, mais de se remémorer» cet épisode de l'histoire brésilienne.

Des cérémonies militaires célébrant les 55 ans du Coup d'Etat qui a instauré une dictature de 21 ans au Brésil ont déjà eu lieu dans plusieurs régiments jeudi et vendredi, avec la lecture du message du ministre, qui évoquait la nécessité de faire «rempart contre le totalitarisme».

Sous le mot d'ordre «Plus jamais de dictature», des manifestations sont prévues dimanche dans plusieurs villes brésiliennes.

Selon un rapport publié en 2014 par la Commission nationale de la vérité, 434 assassinats ont été perpétrés au cours des 21 ans de régime militaire, sans compter les centaines de détentions arbitraires et cas de torture d'opposants. (afp/nxp)

Créé: 30.03.2019, 19h07

Articles en relation

Le Brésil va commémorer le coup d'Etat de 1964

Brésil Le président brésilien, admirateur de la dictature, a ordonné lundi une commémoration du coup d'Etat militaire de 1964. Plus...

La commémoration du coup d'Etat interdite

Brésil Jugeant l'initiative «incompatible» avec la Constitution, une juge a interdit de célébrer l'anniversaire du coup d'Etat militaire de 1964. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 22 août 2019
(Image: Bénédicte ) Plus...