Crash présidentiel: Moscou doit restituer l'épave

PologneLe président polonais Andrzej Duda appelle Moscou à restituer l'épave de l'avion présidentiel polonais Tupolev 154 qui s'est écrasé le 10 avril 2010 à Smolensk, tuant Lech Kaczynski.

Le président polonais Andrzej Duda rend hommage à l'ex-président Lech Kaczynski, le 9 avril 2018.

Le président polonais Andrzej Duda rend hommage à l'ex-président Lech Kaczynski, le 9 avril 2018. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«L'épave de l'avion, la pièce à conviction la plus importante, se trouve toujours en Russie et les autorités russes ne veulent pas la restituer, ce qui est à mon sens illégal car l'avion appartient à la Pologne», a déclaré le président Duda après avoir déposé une gerbe sur la tombe du président Kaczynski dans la crypte du château royal de Wawel, à Cracovie (sud).

«L'avion est de fabrication russe mais il appartient à la Pologne. Un bien appartenant à la Pologne doit retourner en Pologne. On peut juste se poser la question de savoir pourquoi la Russie ne veut pas restituer l'épave», a-t-il ajouté, laissant entendre que la thèse d'un attentat russe contre le président Kaczynski n'était pas exclue à ses yeux.

Le parti Droit et Justice (PiS) de Jaroslaw Kaczynski, frère jumeau du président défunt, prône la thèse d'une explosion, supposition qui avait été exclue par la commission d'enquête précédente, mise en place par le gouvernement du libéral Donald Tusk et qui avait attribué l'accident aux mauvaises conditions météorologiques.

Refus de la Russie

La Russie refuse de rendre l'épave, réclamée depuis des années par Varsovie, affirmant qu'elle pourra le faire seulement après avoir terminé sa propre enquête.

D'importantes cérémonies se tiennent mardi à travers tout le pays à l'occasion du huitième anniversaire du crash, considéré par les conservateurs au pouvoir et une partie des Polonais comme le plus grand drame dans l'histoire de l'après-guerre.

Selon un sondage publié mardi par le journal «Super Express», 57% des Polonais ne croient pas à un attentat, contre 20% convaincus qu'il a bien eu lieu, et 23% qui n'ont pas d'avis sur la question.

Le président du Conseil européen Donald Tusk, à l'époque Premier ministre, accusé par le pouvoir actuel de «trahison diplomatique» pour sa gestion des suites de l'accident, doit comparaître comme témoin devant un tribunal de Varsovie le 23 avril.

L'avion transportait le président Kaczynski et des dizaines de hauts responsables de l'État qui devaient assister à Katyn, près de Smolensk, à une cérémonie en hommage aux milliers d'officiers polonais tués par la police politique de Staline en 1940. (afp/nxp)

Créé: 10.04.2018, 14h23

Articles en relation

Smolensk : l'exhumation des victimes divise les proches

Pologne Le président polonais et son entourage avaient trouvé la mort dans ce crash aérien en 2010. Plus...

La lecture des boîtes noires aurait été «manipulée»

Crash de Smolensk La polémique sur l'accident d'avion survenu en 2010, en Russie, qui avait coûté la vie au président polonais, est relancée. Plus...

Crash de l'avion présidentiel: les Polonais restent divisés

Catastrophe en Russie Cinq ans après le drame de Smolensk, les interrogations quant à l'origine de l'accident persistent en Pologne. Des cérémonies du souvenir ont été organisées. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 16 décembre 2019
(Image: Bénédicte) Plus...