Les enquêteurs continuent à trouver des corps et des débris

VOL MH17Une semaine après le crash de l'avion malaisien, les enquêteurs continuent à découvrir des morceaux importants du Boeing ainsi que des nouveaux corps.

(C.H., M.A., A.B., S.K./nxp)

Créé: 22.07.2014, 08h06

Articles en relation

#BringThemHome: Twitter se couvre de noir

Vol MH17 Les utilisateurs néerlandais des réseaux sociaux changent la photo de leur profil par une case noire pour exiger le rapatriement des dépouilles des victimes. Plus...

Un Néerlandais interpelle Poutine pour le meurtre de sa fille

Crash du MH17 Après la mort de sa fille dans le crash de l'avion de Malaysia Airlines, un Hollandais a écrit une lettre dans laquelle il remercie ironiquement Vladimir Poutine d'avoir tué son «cher et unique enfant». Plus...

«Moscou doit agir pour garantir l'accès aux enquêteurs»

Avion abattu Moscou doit amener publiquement les séparatistes de l'est de l'Ukraine à autoriser l'accès au site où s'est écrasé le Boeing de Malaysia Airlines, ont estimé Joe Biden et Petro Porochenko. Plus...

Crise en Ukraine: le crash de l'avion change la donne

GUERRE Le crash de l'avion de Malaysia Airlines et la mort des 298 civils qui n'avaient rien à voir avec le conflit met Russes, Ukrainiens et séparatistes sous pression. Plus...

Familles, restaurateurs, fleuristes: les victimes du vol MH17

Avion abattu Une centaine de spécialistes du sida, des familles partant en vacances, un couple de fleuristes, des restaurateurs reconnus ou un sénateur néerlandais ils ont péri, avec tant d'autres, dans le crash du vol MH17 en Ukraine. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.