Credit Suisse paie 76 millions aux Etats-Unis

BanqueCredit Suisse a admis avoir embauché et promu des candidats proposés par des responsables d'entreprises d'Etat chinoises.

L'enquête avait été ouverte dans le cadre d'accusations de népotisme.

L'enquête avait été ouverte dans le cadre d'accusations de népotisme. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La banque Crédit Suisse va payer 77 millions de dollars (76 millions de francs) aux Etats-Unis pour régler des enquêtes sur des cas de népotisme en Chine, a-t-on indiqué de source judiciaire jeudi.

L'enquête avait été ouverte dans le cadre d'accusations de népotisme portées contre plusieurs banques occidentales opérant en Chine et qui ont embauché à partir des années 2000 des «princes héritiers» («princelings») chinois dans le but d'obtenir des contrats ou de s'assurer les connexions indispensables pour prospérer sur le marché chinois.

JPMorgan Chase avait dû payer en novembre 2016 264 millions de dollars dans le cadre d'accusations similaires. «Echanger des propositions d'embauche concernant des personnes sous-qualifiées contre des contrats juteux est un exemple parfait de népotisme», a affirmé William Sweeney, Numéro Deux de l'antenne de New York du FBI, cité dans un communiqué.

En échange des contrats

L'enquête avait été ouverte aux Etats-Unis en vertu de la loi FCPA qui permet de poursuivre pour corruption toute personne, entreprise ou institution ayant une présence aux Etats-Unis pour des faits de corruption même si ceux-ci n'ont pas été commis sur le territoire américain.

Selon les enquêteurs, Credit Suisse a admis avoir entre 2007 et 2013 embauché par l'intermédiaire de sa branche à Hong Kong, et ensuite promu, des candidats proposés par des responsables d'entreprises d'Etat chinoises. La banque a ensuite obtenu en échange des contrats.

Candidats sous-qualifiés

Des courriels internes révélés dans le cadre de l'enquête ont montré que des responsables de la banque eux-mêmes jugeaient les candidats sous-qualifiés et que de les embaucher serait «sans valeur» s'il n'y avait pas «des contrats à la clé».

L'amende se décompose en 47 millions de dollars versés au ministère de la Justice et quelque 30 millions de dollars au gendarme boursier américain (SEC). (afp/nxp)

Créé: 05.07.2018, 20h20

Articles en relation

Credit Suisse dégage un plus gros bénéfice

Banque Au premier trimestre de cette année, Credit Suisse a réalisé 694 millions de francs, soit 100 millions de plus que l'an passé. Plus...

UBS-Credit Suisse: les femmes gagnent 25% de moins

Suisse En Grande-Bretagne, les hommes des deux banques suisses sont nettement mieux payés que leurs collègues féminines. La situation n'est pas meilleure chez nous. Plus...

Credit suisse: Tidjane Thiam a gagné 9,7 millions

Banque Malgré une perte de presqu'un milliard l'an dernier pour le N°2 bancaire suisse, Tidjane Thiam a reçu un salaire qui frôle les dix millions de francs. Soit 40'000 francs par jour. Plus...

Chiffres noirs à l'horizon pour Credit Suisse

Suisse Dans une interview, le patron de la banque, Tidjane Thiam, prévoit un retour aux bénéfices fin 2018. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.