Cryptoleaks: partout où les Américains ont écouté

EspionnageIran, Argentine, Egypte: grâce aux équipements d'une société suisse, la CIA et le BND ont intercepté des messages de nombreux Etats.

Le Président Bill Clinton (centre), le Premier ministre israélien Ehud Barak (gauche) et le leader palestinien Yasser Arafat marchent sur le terrain de Camp David, le 11 juillet 2000, au début du sommet du Moyen-Orient.

Le Président Bill Clinton (centre), le Premier ministre israélien Ehud Barak (gauche) et le leader palestinien Yasser Arafat marchent sur le terrain de Camp David, le 11 juillet 2000, au début du sommet du Moyen-Orient. Image: KEYSTONE

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

130 pays ont acheté des dispositifs de chiffrement des communications à la société suisse Crypto AG. Parmi ses clients importants, on compte l'Iran, l'Irak, la Libye, l'Égypte, l'Arabie saoudite, la Jordanie, le Chili, l'Argentine et l'Indonésie. On sait maintenant que les messages secrets de ces États étaient facilement déchiffrables par les services de renseignement occidentaux. "Le trafic diplomatique et militaire de nombreux pays importants du Tiers-Monde, mais aussi d'États européens (...) pouvait (...) être lu de façon quasi totale", écrit le service de renseignement fédéral allemand. C'est ce qui ressort des documents dont disposent la chaîne de télévision publique allemande ZDF, l’émission Rundschau de la télévision alémanique et le Washington Post. Cet espionnage massif jette un nouvel éclairage sur de nombreux événements historiques.

1973: Coup d'État au Chili

Le président élu du Chili, Salvador Allende, est renversé par une junte militaire. On sait que les Etats-Unis ont aidé les militaires sous Augusto Pinochet. Il est maintenant clair qu'ils ont pu lire les messages secrets du gouvernement Allende. Les Chiliens utilisaient des dispositifs de cryptage de Zug Crypto Inc.

1976 - 1983: Vols de la mort de la dictature argentine

Pendant la dictature militaire en Argentine, des membres de l'opposition emprisonnés ont été jetés en pleine mer depuis des avions ou des hélicoptères pour les faire disparaître. Pendant des années, cette pratique est restée secrète. Les parents ne savaient pas ce qui arrivait à leurs proches à l'époque. Il s'avère maintenant que les États-Unis et l'Allemagne le savaient. Grâce aux messages mal protégés par les appareils suisses de Crypto AG, ils ont pu écouter les Argentins. Mais ils n'ont jamais rendu cela public jusqu'à aujourd'hui.

1978: Accord de paix de Camp David entre Israël et l'Égypte

Le président américain Jimmy Carter a négocié le traité de paix entre l'Égypte et Israël dans sa résidence d'été de Camp David en septembre 1978. Grâce à l'équipement cryptographique de l'Egypte, Carter a été informé à tout moment pendant les douze jours de négociations du contenu de la communication d’Anouar el-Sadate avec le Caire.

1979: La révolution en Iran et le conflit avec les États-Unis

Jusqu'à la fin des années 1970, l'Iran était dirigé par le Shah, un proche allié des Etats-Unis. Après la révolution islamique de 1979, l’Ayatollah Khomeini a pris le pouvoir. L'Amérique est devenue l'ennemi, les Iraniens ont pris d’assaut l'ambassade américaine et pris en otages 52 Américains. Le Shah et plus tard le régime des mollahs étaient de bons clients de Crypto AG à Zoug. Selon le "Washington Post", les agences de renseignement américaines étaient capables de connaître la réaction du régime de Khomeini dans “85% des cas” grâce aux messages décryptés.

1980-1988: La guerre Iran-Irak

Après la révolution en Iran, les deux États du Golfe se sont livré une guerre sanglante de huit ans. Les États-Unis ont soutenu l'Irak à l'époque – également avec des informations des services de renseignement. Les deux États utilisaient des dispositifs de cryptage provenant de Suisse… et les Américains étaient informés à tout moment.

1982: L'aide américaine aux Britanniques pendant la guerre des Malouines Dans la guerre pour le contrôle des îles Malouines entre la Grande-Bretagne et l'Argentine, les Britanniques ont bénéficié d'un soutien précieux de la part des États-Unis. Ils ont pu décoder les messages militaires de l'armée argentine parce qu'ils s'appuyaient sur des dispositifs de cryptage provenant de Suisse. Londres a déclaré plus tard que cette reconnaissance radio avait contribué à la décision de couler le croiseur argentin Belgrano. L'attaque a tué 323 Marines argentins.

1986: Attentat à la bombe contre la discothèque "La Belle" à Berlin, bombardement de la Libye

Le 5 avril de cette année, une bombe a explosé dans la discothèque, qui était principalement fréquentée par des soldats américains. Deux GI's et un civil ont été tués, 28 ont été gravement blessés. Les États-Unis ont immédiatement parlé de preuves directes, précises et irréfutables de l’implication de la Libye. Une affaire judiciaire a par la suite confirmé que l'ambassade libyenne était impliquée à Berlin-Est. En représailles, les Etats-Unis ont bombardé des cibles en Libye dix jours plus tard, tuant quinze civils.

1989: L'invasion américaine du Panama

Même le Vatican a utilisé des machines pour crypter ses messages. Et c’est comme cela qu’au moment de leur invasion du Panama en décembre 1989, les Etats-Unis savaient que le dirigeant du pays, Manuel Noriega, se cachait dans l'ambassade du Vatican. Il s'est rendu aux forces américaines et a été extradé vers les États-Unis.

1991: Assassinat de l'ex-premier ministre iranien Chapour Bakhtiar

Bakhtiar a été le dernier chef de gouvernement sous le Shah d’Iran. Il s'est enfui à Paris après la révolution islamique de 1979. Il y a été assassiné à coups de couteau par des agents iraniens le 6 août 1991. L'un des auteurs a été arrêté à Genève et extradé vers la France. Un employé de l'ambassade d'Iran à Berne a également été arrêté. Les États-Unis ont remis des preuves à la France pour le procès de l'Iranien. La communication aurait été coordonnée depuis un appartement à Istanbul via un agent secret à Paris… le tout, chiffré sur des dispositifs de Crypto AG.


Lire aussi: L’affaire d'espionnage suscite la nervosité au sein du Conseil fédéral

Lire aussi: Comprendre les CryptoLeaks en sept points

Lire aussi: L'affaire Crypto en quelques dates

Créé: 11.02.2020, 18h02

Articles en relation

La CIA a mené une opération d'espionnage planétaire via la Suisse

CryptoLeaks Une société basée à Zoug a vendu des dispositifs de cryptage à un État sur deux - avec une porte cachée pour les services secrets américains. Le Conseil fédéral a ouvert une enquête. Plus...

L’affaire d'espionnage suscite la nervosité au sein du Conseil fédéral

CryptoLeaks Le potentiel politique explosif de l'affaire Crypto est considérable. Le Conseil fédéral joue la carte de la transparence: un ex-juge fédéral doit, lui, éclaircir les faits. Plus...

Cryptoleaks: partout où les Américains ont écouté

Espionnage Iran, Argentine, Egypte: grâce aux équipements d'une société suisse, la CIA et le BND ont intercepté des messages de nombreux Etats. Plus...

Comprendre les CryptoLeaks en sept points

Espionnage De nouveaux documents prouvent que les Services de renseignement américains contrôlaient une société de cryptage des communications basée en Suisse. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.