Après le cyclone, la traque des aides détournées

MozambiqueLes autorités mozambicaines enquêtent sur des allégations de détournement de l'assistance humanitaire reçue après les intempéries.

Le parquet mozambicain a déjà ordonné l'arrestation de trois personnes accusées d'avoir dérobé des sacs de riz, de farine, de haricots ou de soja.
Vidéo: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La justice mozambicaine a annoncé vendredi avoir ouvert une série d'enquêtes sur des accusations de détournement de l'aide humanitaire distribuée aux victimes du passage meurtrier du cyclone Idai le mois dernier dans le centre du pays.

«Nous recevons de nombreuses plaintes sur des détournements de l'aide. Nous enquêtons sur chacune d'entre elles avant de lancer des poursuites», a déclaré le porte-parole du bureau du procureur pour la province de Sofala (centre), Joaquim Tomo. «Ces détournements nous inquiètent. C'est un crime», a ajouté devant la presse M. Tomo.

Le parquet mozambicain a déjà ordonné l'arrestation de trois personnes accusées d'avoir dérobé des sacs de riz, de farine, de haricots ou de soja, a indiqué le porte-parole. «De nombreuses autres affaires vont suivre», a-t-il ajouté. Le cyclone Idai a frappé de plein fouet le port de Beira et son demi-million d'habitants le 14 mars.

Ses pluies diluviennes et ses vents violents ont causé des destructions et des inondations massives qui ont fait, selon le dernier bilan, près de 600 morts et des centaines de milliers de sinistrés dans le seul Mozambique.

Agences onusiennes et ONG du monde entier ont accouru pour leur venir en aide. L'ONU a lancé un appel aux dons de 251 millions d'euros pour financer l'assistance d'urgence des trois prochains mois.

Le directeur de l'Institut mozambicain de gestion des situations d'urgence (INGC), Augusto Maita, a démenti vendredi toute implication de ses personnels dans les détournements d'aide, à la suite de mises en cause insistantes dans la presse.

«Nous distribuons de la nourriture»

«Aucun de nos salariés n'a pour l'heure été inculpé», s'est réjoui M. Maita auprès de l'AFP, évoquant plutôt le cas de «volontaires qui travaillent avec l'Institut». «Le danger de cette vague de désinformation, c'est qu'elle peut remettre en cause la confiance de ceux qui ont besoin d'aide dans les institutions du gouvernement», s'est-il inquiété, appelant la population à dénoncer toute infraction.

«Tout ce qui est donné l'est aux personnes qui en ont besoin», a pour sa part souligné le coordinateur de l'ONU sur place, Sebastian Stampa. «Nous distribuons de la nourriture à plus de 500.000 personnes alors, bien sûr, dans certains cas elle est récupérée par ceux qui n'en ont pas besoin», a-t-il concédé.

Outre la distribution d'aide d'urgence, ONU et ONG ont entamé dans les zones sinistrées une campagne de vaccination de près de 900.000 personnes pour y enrayer la propagation du choléra. Un quart d'entre elles avaient été vaccinées vendredi.

Selon un nouveau bilan diffusé vendredi, les autorités sanitaires ont recensé dans la région de Beira 2.424 cas de la maladie, qui se sont soldés par la mort de 5 patients. Le choléra se transmet par le biais d'eaux insalubres et provoque de graves diarrhées. (afp/nxp)

Créé: 05.04.2019, 22h19

Articles en relation

Après Idai, plus de mille cas et un mort du choléra

Mozambique Le choléra a déjà tué une personne et en a affecté un millier d'autres dans le centre du Mozambique, ravagé par le cyclone Idai. Plus...

Axes routiers rouverts, menace d'épidémies

Cyclone au Mozambique Des axes routiers clés ont rouvert lundi au Mozambique après le passage du cyclone Idai, tandis que les ONG redoutent des épidémies. Plus...

Elle accouche perchée sur un arbre

Cyclone au Zimbabwe Une jeune Zimbabwéenne a donné naissance à son enfant alors qu'elle avait trouvé refuge sur un arbre pour échapper aux inondations qui ont dévasté l'est du pays. Plus...

«Moment critique» pour l'ONU, appel aux dons

Cyclone en Afrique australe Après le passage meurtrier du cyclone Idai, des milliers de rescapés ont besoin d'aide, préviennent l'ONU et les ONG. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.