Passer au contenu principal

«Daech pousse AQMI à multiplier les attaques»

L’attaque au Burkina Faso s’inscrit dans une lutte d’influence avec Daech. Entretien avec Lemine Ould M. Salem.

Lémine Ould M. Salem, correspondant au Sahel de La Tribune de Genève, est l’un des rares journalistes à avoir été en contact avec des combattants et des chefs djihadistes de la région.
Lémine Ould M. Salem, correspondant au Sahel de La Tribune de Genève, est l’un des rares journalistes à avoir été en contact avec des combattants et des chefs djihadistes de la région.
DR

En s’attaquant à des expatriés à Ouagadougou, capitale du Burkina Faso, considéré comme le pays «sanctuaire du Sahel», Al-Qaida au Maghreb islamique (AQMI), qui a revendiqué l’attaque qui a fait 29 morts dont deux Valaisans, a fait la démonstration sanglante de sa force de frappe. Déjouant le déploiement militaire important de l’opération Barkhane de l’armée française avec les troupes des pays du G5 du Sahel (Mauritanie, Mali, Niger, Tchad et Burkina Faso), le groupe de Mokhtar Belmokhtar, Al-Mourabitoune, a renouvelé l’attaque commando du Radisson Blu de Bamako au Mali (22 morts).

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.