Passer au contenu principal

Debaltseve, la bataille qui peut anéantir la paix

L’avenir du pays se joue sans doute dans les féroces combats pour le contrôle de la grande ville stratégique de l’Est.

Les soldats ukrainiens pilonnés par l’artillerie des forces séparatistes prorusses et russes, à Debaltseve et dans ses environs, ont aussi été bombardés de SMS les enjoignant à se rendre.
Les soldats ukrainiens pilonnés par l’artillerie des forces séparatistes prorusses et russes, à Debaltseve et dans ses environs, ont aussi été bombardés de SMS les enjoignant à se rendre.
Reuters

«Porochenko et ses généraux vous ont abandonnés. Ne restez pas ici, à mourir pour eux.» Ce mardi 17 février, les milliers de soldats ukrainiens pilonnés par l’artillerie des forces séparatistes prorusses et russes à Debaltseve ont aussi été bombardés de SMS les enjoignant à se rendre.

Selon la journaliste ukrainienne Anastasia Bereza, présente non loin de la zone des combats, la réception des messages provoque «plutôt des rires nerveux parmi les gars» qu’un sentiment de défaite. Elle s’ajoute néanmoins à la pression nerveuse d’un encerclement que le haut commandement ukrainien a reconnu ce mardi, moins de trois jours après l’entrée en vigueur d’un nouveau cessez-le-feu.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.