Passer au contenu principal

Le débat Obama-Romney en vedette sur la toile

Sur Twitter, YouTube ou encore la console XBox, les Américains ont pu suivre et commenter sur internet le premier débat présidentiel entre Barack Obama et Mitt Romney.

AFP

Pour Twitter, «le débat a été l'événement le plus tweeté de l'histoire politique américaine».

Tandis que les spectateurs de la salle de l'université de Denver (Colorado) étaient contraints au silence pendant que les deux candidats ferraillaient, sur la toile, commentaires et critiques se sont déchaînés.

Après trois-quarts d'heure de débat, sur Twitter les dix premiers «hashtags» - ces signes en forme de croisillon servant à centraliser les messages autour d'un thème donné - était tous liés aux échanges parfois tendus entre le président sortant et son concurrent.

Le site de partage de vidéos YouTube, qui a retransmis en direct le débat, a mis à disposition des internautes des commentaires et analyses de ses huit partenaires pour l'élection, parmi lesquels les quotidiens New York Times et le Wall Street Journal.

Microsoft a de son côté lancé une initiative identique sur sa chaîne XBoxLive et permis aux internautes, grâce à son propre réseau social, de commenter les prestations des deux candidats.

«Big Bird» en vedette

Sur Twitter, malgré un débat avare en petites phrases, les meilleures réparties n'ont pas manqué d'être saluées du hashtag «zinger» (pique). Et si Mitt Romney a de l'avis général pris le dessus, Obama s'est taillé un franc succès sur la toile en raillant les projets de réforme fiscale, «la grande idée» de son opposant.

Un message appelant à pousser Mitt Romney à livrer des détails sur les coupes budgétaires qu'il envisage pour «payer pour les exemptions fiscales des millionnaires» a été retweeté plus de mille fois.

L'annonce du candidat républicain qu'il couperait dans les budgets de la télévision publique bien qu'il aime «Big Bird», le poussin géant de la série «Rue Sésame» diffusée depuis plus de quarante ans par la chaîne publique PBS, a déclenché un raz-de-marée de commentaires. Un compte twitter «FireBigBird» (»Virez Big Bird») a été créé dans les minutes qui ont suivi et le hashtag «SupportBigBird» est vite devenu populaire sur la toile.

Groupes de pression

Les deux camps ont aussi rivalisé sur internet, n'hésitant pas à acheter leur présence. Un groupe «Mitt Romney for President Inc.» a payé pour avoir le hashtag «CanAfford4More» (»on ne peut pas se permettre quatre ans de plus» de présidence Obama) classé en tête.

Le groupe de soutien «Obama for American» a lui payé pour avoir un message appelant au soutien du président promu dans la tête du classement des commentaires liés au débat. Avoir un hashtag élevé en tête des tendances sur Twitter coûte au moins 120'000 dollars (environ 112'000 francs), selon le site spécialisé 140Elect.com.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.