Débat sur le terrorisme numérique avec Microsoft

Nations uniesLe géant informatique a été invité par le Conseil de sécurité la semaine prochaine.

Illustration

Illustration Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le géant de l'informatique Microsoft a accepté une invitation du Conseil de sécurité des Nations unies pour participer à un débat spécial la semaine prochaine sur l'antiterrorisme et sur comment faire face au «terrorisme numérique», ont indiqué jeudi des diplomates de l'ONU.

Ce débat, prévu mercredi, a été organisé par l'Egypte qui préside ce mois-ci le Conseil de sécurité. Ce sera la première fois que le groupe s'adressera devant le Conseil, qui s'inquiète de plus en plus de l'utilisation d'internet et des réseaux sociaux pour diffuser l'extrémisme violent.

Un porte-parole de Microsoft a confirmé qu'un représentant du groupe allait bien prendre part à cette session spéciale, mais sans fournir de détail.

Recrutements

Un groupe d'experts de l'ONU avait appelé en juin l'an dernier les entreprises d'internet et des réseaux sociaux à se pencher sur l'utilisation de leurs services par des recruteurs du groupe djihadiste, Etat islamique (EI) et d'autres formations extrémistes.

Ces experts avaient recommandé aux quinze membres du Conseil de sécurité d'inviter les firmes d'internet à s'exprimer devant eux pour détailler leurs mesures mises en oeuvre pour prévenir une telle exploitation du réseau mondial de communication.

Environ 30'000 combattants étrangers ont rejoint les rangs des djihadistes en Syrie, en Irak et dans d'autres pays. Un grand nombre ont été contactés via internet et les réseaux sociaux. (afp/nxp)

Créé: 06.05.2016, 07h01

Articles en relation

Bruxelles suit de près les géants high-tech

Enquêtes Google, Amazon, Microsoft, Apple et Intel sont plus que jamais dans le collimateur de la Commission européenne. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.