Les demandes d'asile ont elles-pu être monnayées?

BrêmeAngela Merkel et son gouvernement ont été mis en cause dimanche dans un vaste scandale qui secoue l'office chargé de gérer les milliers de migrants arrivés en Allemagne depuis 2015.

Angela Merkel ce 3 juin 2018.

Angela Merkel ce 3 juin 2018. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'antenne du ministère de l'Intérieur chargé de traiter les demandes d'asile à Brême, le Bundesamt für Migration und Flüchtlinge (Bamf), est soupçonné de corruption. Mille deux cents demandes d'asile y auraient été accordées en échange de divers avantages. La responsable de l'antenne, qui nie en bloc et affirme avoir seulement été débordée, ainsi que des avocats et des interprètes ont été mis en examen pour corruption notamment. «L'échec se situe dans l'inaction (du gouvernement) dès lors que les défis auxquels l'Allemagne allait être confrontée avec l'arrivée des réfugiés étaient clairs», a déclaré l'ancien président de l'Office national des migrants et réfugiés (Bamf), Frank-Jürgen Weise, à l'hebdomadaire «Der Spiegel».

«La crise aurait pu être évitée», a-t-il ajouté. Il a indiqué avoir personnellement informé Angela Merkel à deux reprises des problèmes en 2017, sans qu'aucune mesure ne soit prise. Un rapport confidentiel établi par ses soins, dans lequel il s'en prend durement au gouvernement, a également fuité dans les médias.

Depuis que le scandale a éclaté, le gouvernement vérifie plusieurs milliers d'autres dossiers. Il doit surtout se défendre d'accusations d'avoir au mieux ignoré des mises en garde en interne sur les malversations et problèmes qui étaient en cours, voire de les avoir étouffés.

Le partenaire social-démocrate de la coalition gouvernementale d'Angela Merkel demande désormais des «explications» à la chancelière.

«C'est tout simplement un échec de la chancelière», a dénoncé dimanche un des dirigeants sociaux-démocrates, Ralf Stegner, au quotidien «Tagesspiegel».

«On ne peut pas dire aux gens On va y arriver (le slogan de Merkel lors de l'arrivée des migrants en 2015, ndlr) et ensuite rester les bras croisés quand l'organisme chargé du dossier échoue faute de moyens», a-t-il ajouté. (afp/nxp)

Créé: 03.06.2018, 16h35

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.