Dénucléarisation: Kim «a compris», dit Pompeo

Corée du nordSelon le secrétaire d'Etat américain, le dirigeant nord-coréen «a compris» que la dénucléarisation devait être rapide.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un «a compris» que la dénucléarisation de la Corée du Nord devait être «rapide», a déclaré jeudi à Séoul le secrétaire d'Etat américain. Il a répété que les sanctions contre Pyongyang ne seraient pas levées avant la fin du processus.

«Les Etats-Unis restent engagés envers la réalisation d'une dénucléarisation complète, vérifiable et irréversible de la Corée du Nord», a déclaré le ministre américain des affaires étrangères Mike Pompeo lors d'une conférence de presse avec ses homologues japonais Taro Kono et sud-coréen Kang Kyung-wha. Tous trois ont affiché leur fermeté face à Pyongyang après les concessions faites par le président américain Donald Trump lors de son sommet mardi à Singapour avec Kim Jong-un.

Dans le document signé à Singapour par Donald Trump et le dirigeant nord-coréen, la mention «vérifiable» et «irréversible» ne figure pas. «Nous pensons que Kim Jong-un a compris l'urgence» de la situation et que «nous devons le faire rapidement», a poursuivi M. Pompeo.

Les sanctions infligées à Pyongyang pour le punir de ses programmes nucléaire et balistique ne pourront disparaître tant que le processus de «dénucléarisation» ne sera pas complété, a-t-il affirmé.

Fin des manoeuvres discutées

De son côté, la chef de la diplomatie sud-coréenne Kang Kyung-wha a mis en avant la solidité de l'alliance de son pays avec Washington, alors que Donald Trump a annoncé à la surprise générale la fin des exercices militaires conjoints entre leurs deux pays. «L'alliance entre la Corée du Sud et les Etats-Unis est plus forte que jamais», a-t-elle déclaré.

Le chef de la diplomatie américaine s'est aussi entretenu avec le président sud-coréen Moon Jae-in, qui a estimé, à l'instar de Donald Trump mardi, que le sommet de Singapour avait éloigné le risque d'un conflit nucléaire.

«Il y a eu beaucoup d'analyses sur le résultat du sommet, mais je crois que le plus important, c'est que les peuples du monde entier, dont ceux des Etats-Unis, du Japon et les Coréens ont été capables d'écarter le risque d'une guerre, des armes nucléaires et des missiles», a-t-il dit.

Selon le quotidien japonais Yomiuri de jeudi, le Japon s'efforce d'organiser un entretien entre le premier ministre Shinzo Abe et Kim Jong-un. La rencontre pourrait se dérouler à Pyongyang en août. Le journal, qui cite plusieurs sources gouvernementales, précise que des responsables des deux pays discutent de cette hypothèse depuis plusieurs mois. (ats/nxp)

Créé: 14.06.2018, 05h56

Articles en relation

Il n'y a «plus de menace nucléaire» nord-coréenne

Etats-Unis Mercredi, le président américain Donald Trump s'est félicité de la rencontre avec son homologue nord-coréen, intervenue mardi. Plus...

Kim invite Trump et accepte d'aller aux USA

Nucléaire nord-coréen Le dirigeant nord-coréen a invité le président américain à Pyongyang et se rendra lui-même aux Etats-Unis. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Publié le 21 août.
(Image: Bénédicte? ) Plus...