Départ du n°1 du «WSJ», critiqué car pro-Trump

MédiasLe rédacteur en chef du «Wall Street Journal» critiqué pour sa couverture de Trump, a été remplacé par sa direction.

Gerard Baker a contribué à relancer le titre mais était critiqué depuis 2016.

Gerard Baker a contribué à relancer le titre mais était critiqué depuis 2016. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le groupe News Corp a nommé Matt Murray rédacteur en chef du Wall Street Journal en remplacement de Gerard Baker, qui a contribué à relancer le titre mais était critiqué depuis 2016 pour sa complaisance supposée à l'égard de Donald Trump.

Rédacteur en chef adjoint du quotidien depuis 2013, Matt Murray fait partie de Dow Jones, filiale de News Corp et maison mère du Wall Street Journal, depuis 1994. Désigné en 2012, Gerard Baker a fait progresser d'un tiers les ventes du quotidien et accéléré sa transition vers le numérique, a rappelé News Corp dans un communiqué publié mardi.

Fin 2017, le Wall Street Journal comptait 1,27 million d'abonnés aux seules éditions en ligne, en hausse de 33% par rapport à fin 2016 et de 68% par rapport à fin 2015. De la même manière que le New York Times et le Washington Post, le quotidien financier a tiré profit de la campagne présidentielle américaine et de la première année de la présidence Trump en rééquilibrant son modèle vers le numérique.

Plusieurs scoops

Le Wall Street Journal a publié plusieurs scoops sur cette période, révélant notamment l'existence d'une relation sexuelle présumée entre Donald Trump et l'actrice pornographique Stormy Daniels.

Mais Gerard Baker était régulièrement critiqué, en particulier au sein de sa rédaction, pour sa prudence supposée vis-à-vis de l'ancien promoteur immobilier, considérée parfois comme de la complaisance. Il aurait notamment tancé des journalistes qui couvraient une réunion de la campagne Trump, les accusant de donner dans le commentaire plus que dans l'information, selon le New York Times.

Le site Politico avait également publié, en août, des extraits d'un entretien entre des journalistes du WSJ, emmenés par le rédacteur en chef, et Donald Trump, accompagné de sa fille Ivanka. Le ton très amical de Gerard Baker durant l'interview n'avait fait que consolider sa réputation.

Gerard Baker va rester dans le giron du groupe, écrire des articles et des éditoriaux pour le Wall Street Journal mais aussi lancer sa propre émission, sponsorisée par le quotidien, sur la chaîne d'information Fox Business Network, qui fait partie du groupe 21st Century Fox, également contrôlé par le magnat des médias Rupert Murdoch. (afp/nxp)

Créé: 06.06.2018, 02h01

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Publié le 21 août.
(Image: Bénédicte? ) Plus...