Passer au contenu principal

«La destitution de Dilma Rousseff ne résoudrait pas la crise»

Les députés ont voté la poursuite du processus contre la présidente. Mais son remplaçant est accusé de corruption et est très impopulaire.

Manifestation à Brasília en faveur de la destitution de la présidente Dilma Rousseff.
Manifestation à Brasília en faveur de la destitution de la présidente Dilma Rousseff.
Reuters

C’est à une écrasante majorité (plus de 71%) que les députés brésiliens ont voté dans la nuit de dimanche à lundi la poursuite du processus d’«impeachment» visant Dilma Rousseff. Si le chemin est encore long pour arriver à la destitution définitive de la présidente brésilienne, dont la popularité est au plus bas, de nombreux observateurs voient son destin désormais scellé. Bien qu’un retournement de situation ne soit pas totalement exclu tant les adversaires de la cheffe de l’Etat sont peu exemplaires et la situation politique, tendue.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.