Détenu mort de soif: agents de prison inculpés

Etats-UnisTrois fonctionnaires pénitentiaires américains ont été inculpés lundi pour le décès par déshydratation d'un détenu en 2016.

Pour être trop bruyant en détention, Terrill Thomas, 38 ans, avait eu l'eau coupée durant sept jours dans sa cellule. (Image d'archive)

Pour être trop bruyant en détention, Terrill Thomas, 38 ans, avait eu l'eau coupée durant sept jours dans sa cellule. (Image d'archive) Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les autorités américaines ont inculpé trois fonctionnaires pénitentiaires suspectés d'être impliqués dans le décès par déshydratation d'un détenu, un scandale illustrant la face la plus sombre de l'univers carcéral aux Etats-Unis.

Pour être trop bruyant en détention, Terrill Thomas, un Noir de 38 ans, avait eu l'eau coupée durant sept jours dans sa cellule d'une prison du comté de Milwaukee, la principale ville de l'Etat septentrional du Wisconsin. L'homme souffrant de troubles bipolaires avait sombré dans une profonde faiblesse et expiré le 24 avril 2016, après avoir perdu 16 kilos.

Presque deux ans plus tard, les charges criminelles ont été annoncées lundi par le shérif et le procureur du district. Les trois inculpés sont deux femmes et un homme, dont une responsable hiérarchique, Nancy Evans, accusée d'avoir menti et volontairement dissimulé des images vidéo montrant la cellule de M. Thomas privée d'eau. Mme Evans encourt plus de quatre ans de réclusion. Les agents pénitentiaires Kashka Meadors et James Ramsey-Guy risquent eux d'être condamnés à plus de trois ans de réclusion pour avoir sciemment abandonné à son sort Terrill Thomas.

Pratique fréquente

«Il est extrêmement rare d'engager des poursuites pénales contre des fonctionnaires de l'Etat à la suite du décès d'un détenu. Le fait qu'il y ait eu ces inculpations illustre l'ampleur de la barbarie qui s'est produite», a déclaré à l'AFP Erik Heipt, l'avocat de la famille du détenu.

Selon la plainte qu'il avait déposée, la mesure de rétorsion consistant à couper l'eau aux prisonniers dans ce pénitencier était une pratique fréquente, approuvée en pleine connaissance par le shérif d'alors et les responsables de l'établissement.

Le calvaire de Terrill Thomas, dans un pays à la politique carcérale controversée, n'a été révélé que grâce à l'enquête d'un jury indépendant. Le scandale a fait des vagues au-delà des frontières du Wisconsin. (afp/nxp)

Créé: 13.02.2018, 23h37

Articles en relation

Des malades mentaux réduits à manger du papier

Afrique du Sud Quelque 140 handicapés mentaux de l'hôpital Life Esidimeni à Johannesburg sont morts de faim, de soif ou d'hypothermie. Plus...

Détenu mort de soif en prison: plainte en cours

Etats-Unis Sans eau durant 7 jours, Terrill Thomas est mort de soif dans sa cellule, le shérif responsable est un proche de Donald Trump. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Laeticia et l'héritage de Johnny
(Image: Valott) Plus...