Détenus «électrocutés et brûlés» en Libye

ONUDes milliers d'hommes et de femmes sont détenus arbitrairement et torturés dans les geôles libyennes dénonce l'ONU.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Des milliers d'hommes, de femmes et des enfants sont détenus dans des conditions «horribles» en Libye par des groupes armés, selon un rapport de l'ONU publié mardi. La Libye a sombré dans le chaos après la chute du dictateur Mouammar Kadhafi à l'issue d'une révolte populaire en 2011.

Des groupes armés ont profité de cette situation. A partir de 2014, ils ont arrêté des membres de factions rivales, mais aussi des journalistes, des personnalités politiques et même du personnel médical, selon le rapport du Bureau des droits de l'Homme de l'ONU et la Mission d'appui des Nations unies en Libye (Manul).

Les informations recueillies ont révélé une «généralisation» de la «détention prolongée et arbitraire et des violations systématiques des droits de l'Homme en détention». Selon des chiffres datant d'octobre 2017, quelque 6500 personnes croupissaient alors dans des prisons officielles sous le contrôle de la police, dépendant du ministère de la Justice. «Ce rapport met à nu non seulement les abus indicibles et les violations que subissent des Libyens privés de leur liberté, mais aussi l'horreur et l'arbitraire de telles détentions», a déclaré Zeid Ra'ad al-Hussein, Haut-Commissaire des Nations unies aux droits de l'Homme.

«Tristement célèbres»

Toujours selon le rapport, aucune statistique n'est toutefois disponible pour les lieux de détention sous le contrôle des ministères de la Défense ou de l'Intérieur, et encore moins pour ceux gérés directement par des groupes armés. Ces geôles hors du contrôle de l'Etat sont «tristement célèbres pour des cas de tortures et autres violations», déplore l'ONU.

Le rapport décrit comment des groupes armés font subir aux personnes qu'ils arrêtent des actes de torture, les frappent avec des barres métalliques, leur assènent des coups sur la plante des pieds, les électrocutent et les brûlent avec des cigarettes.

Les femmes ne sont pas épargnées. «Dans certaines prisons, les femmes sont obligées de se dévêtir pour subir des fouilles dans les parties intimes par des gardiens masculins ou sous le regard de fonctionnaires masculins».

Rien sur les détentions de migrants

Dans son rapport, l'ONU a appelé les autorités libyennes à libérer immédiatement toutes les personnes détenues arbitrairement, à dénoncer sans équivoque tous les actes de torture et mauvais traitements et à faire en sorte que leurs auteurs soient jugés.

«L'absence d'action» de leur part «nuira à tout effort de stabilisation, de rétablissement de la paix et de la réconciliation» dans le pays. Le rapport n'a pas évoqué les détentions abusives de migrants en Libye, devenue une plaque tournante pour des centaines de milliers d'Africains souhaitant rejoindre l'Europe. (ats/nxp)

Créé: 10.04.2018, 13h10

Articles en relation

Esclavage: accord pour des évacuations d'urgence

Afrique Le président français Emmanuel Macron a annoncé des mesures pour aider les migrants victimes des trafiquants d'êtres humains en Libye. Plus...

Le rapporteur suisse choqué par l'esclavage

Nations unies Nils Melzer a dénoncé lundi une situation «absolument inacceptable» après la diffusion d'images de ventes d'esclaves en Libye. Plus...

«En Libye, le mouton vaut plus que l'homme noir»

Témoignage Un Camerounais a été vendu trois fois comme esclave en Libye avant de se réfugier en France. Il raconte son enfer. Plus...

Esclavage en Libye: la CPI appelée à agir

Niger Le président du Niger a appelé lundi la CPI à «se saisir du dossier» de la mise en esclavage de migrants africains en Libye. Plus...

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.