Deux survivants font le voyage à Hiroshima avec Obama

JaponToshiharu et Yorie Kano vivent aux Etats-Unis. Invités par la Maison Blanche, ils ont pu assister au discours de Barack Obama à Hiroshima.

Yorie Kano et Toshiharu Kano devant devant le cénotaphe du mémorial de la paix de Hiroshima. Barack Obama et Shinzo Abe y ont déposé chacun une couronne de fleurs

Yorie Kano et Toshiharu Kano devant devant le cénotaphe du mémorial de la paix de Hiroshima. Barack Obama et Shinzo Abe y ont déposé chacun une couronne de fleurs Image: @France USA Media

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Barack Obama est le premier président américain à s’être rendu, vendredi, à Hiroshima. Toshiharu et Yorie Kano, deux survivants qui vivent aux Etats-Unis, ont tenu à être présents.

L’émotion saisit d’un coup Toshiharu Kano. Il sanglote. Il a du mal à s’arrêter. «En voyant la rivière ce matin, je me suis rappelé les histoires de ces hommes et femmes dont les corps étaient en flamme et qui, pour tenter de survivre, ont plongé dans la rivière. Mais celle-ci était bouillante».

Toshiharu Kano est revenu, vendredi, pour la première fois à Hiroshima. Lorsque la bombe A larguée par les Américains a explosé à 8h15, le 6 août 1945, Tosh était encore dans le ventre de sa mère. Il naîtra quelques mois plus tard, dans un environnement de désolation totale. Sa sœur aînée, Yorie, avait trois ans. Elle est là avec lui.

Invités par la Maison Blanche

Ces deux miraculés sont venus à Hiroshima des Etats-Unis, où ils vivent depuis qu’ils sont des jeunes adultes. Auparavant, leurs parents – eux aussi ont survécu à la bombe – avaient déménagé d’Hiroshima à Tokyo, avant d’émigrer à Salt Lake City pour des raisons professionnelles.

Tosh y vit toujours. Tous les deux ont été invités par la Maison Blanche, parmi douze survivants, à assister au discours de Barack Obama et du premier ministre japonais Shinzo Abe. «C’est très émouvant pour nous d’être ici aujourd’hui», dit Yorie. «Si le président ne présente pas d’excuses, ce n’est pas le plus important. L’important, c’est d’avancer ensemble vers l’avenir».

Quelques heures avant la cérémonie, Tosh et Yorie se rendent à l’emplacement de leur ancienne maison. Aujourd’hui, c’est un groupe d’immeubles gris, en face d’une école primaire et d’un parc. On est impressionné, toutefois, par la proximité du «Dome atomique», la seule structure qui n’a pas été totalement soufflée par la bombe et qui est aujourd’hui le symbole de la ville. «Notre maison se trouvait à 800 mètres de l’épicentre», rappelle Tosh.

«Maman a remonté cette rue, à la recherche de papa qui était déjà parti à la caserne», dit-il en montrant la direction du doigt. Leur père était militaire dans l’armée japonaise. Tosh et Yorie sont aujourd’hui les survivants qui étaient les plus proches de l’épicentre.

Pas d’excuses officielles

17h15. Barack Obama et Shinzo Abe marchent à pas lents dans l’enceinte du Parc memorial pour la paix. Les deux frère et sœur sont là , juste devant le pupitre présidentiel. Ils assistent au dépôt de gerbes, d’abord par l’Américain, le visage grave, puis par le Japonais. Les deux leaders se serrent longuement la main.

Comme prévu, le président des Etats-Unis ne présente pas d’excuses officielles. Mais il réitère «l’espoir» et la «responsabilité» d’un «monde sans armes nucléaires». Il appelle les nations dotées de l’arme nucléaire «à avoir le courage» et parle de «sens moral». Abe, de son côté, appuiera sur l’alliance et l’amitié entre les deux pays, bases d’un avenir meilleur.

Avec le cœur serré

Moins d’une heure après leur arrivée, le président et le premier ministre s’en vont, marchant le long du parc jusqu’à la flamme de la paix. Non sans avoir salué les deux survivants les plus âgés.

«C’était important d’être là. Ce n’est que le début de la lutte pour éliminer toutes les armes nucléaire», conclut Tosh Kano, en se retournant une dernière fois vers le parc. Demain, sa sœur et lui se lèvent à 5 heures du matin pour rentrer chez eux, en Amérique. Avec le cœur serré.

Créé: 27.05.2016, 15h49

Galerie photo

Japon: Barack Obama rend visite à Hiroshima

Japon: Barack Obama rend visite à Hiroshima Barack Obama a fait halte au Japon à l'occasion d'un sommet du G7. Il se rendra à Hiroshima, une première pour un président américain en exercice

Articles en relation

«Il y a 71 ans, la mort est tombée du ciel», dit Obama

Hiroshima Barack Obama est vendredi à Hiroshima pour une visite historique. Il est le premier président américain en exercice à se rendre sur ce lieu. Plus...

Obama à Hiroshima, 71 ans après le feu nucléaire

Diplomatie La visite de Barack Obama sur un lieu chargé d'Histoire et d'émotion sera scrutée de près, vendredi. Plus...

Obama à Hiroshima, 71 ans après le feu nucléaire

Diplomatie La visite de Barack Obama sur un lieu chargé d'Histoire et d'émotion sera scrutée de près, vendredi. Plus...

«Hiroshima illustre les risques des armes nucléaires»

G7 au Japon Après le sommet du G7, Barack Obama se rend vendredi à Hiroshima. Il sera le premier président américain à se rendre dans la ville où fut larguée la première bombe atomique de l'Histoire. Plus...

Hiroshima : colère des victimes coréennes

Visite d'Obama Entre 40'000 et 70'000 Coréens seraient morts dans les bombardements de Hiroshima et Nagasaki en août 1945. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 16 décembre 2019
(Image: Bénédicte) Plus...