Que sont devenus les animaux domestiques?

Affaire SkripalMoscou s'interroge sur le sort des cochons d'Inde et des chats de la famille Skripal. Ce qui pourrait faire progresser l'enquête.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La porte-parole de la diplomatie russe a demandé mercredi à Londres de révéler l'état de santé des animaux domestiques de la famille Skripal, l'ex-espion russe retrouvé empoisonné avec sa fille Ioulia il y a un mois. Elle estime que ces éléments ne sont pas anodins.

«Nous disposons d'informations crédibles selon lesquelles les Skripal avaient chez eux des animaux domestiques (...) Où se trouvent ces animaux maintenant? (...) Dans quel état se trouvent-ils? Pourquoi la partie britannique a passé ce fait sous silence? Il s'agit d'organismes vivants et s'il y avait des agents toxiques dans la maison, ces organismes vivants ont dû souffrir», a déclaré Maria Zakharova lors de sa conférence de presse hebdomadaire.

«Cela a un rapport direct avec l'affaire, s'il s'agit bien d'agents toxiques chimiques et vu que plusieurs versions - de l'empoisonnement - relient celui ci à la maison où vivaient les Skripal», a souligné la porte-parole. Citée par la presse russe, la nièce de Sergueï Skripal a indiqué qu'ils avaient des cochons d'Inde et des chats.

Etat «critique»

L'ex-agent double russe Sergueï Skripal et sa fille Ioulia ont été retrouvés inanimés sur un banc de Salisbury, dans le sud de l'Angleterre, le 4 mars. Ils sont toujours hospitalisés, Sergueï Skripal dans un état «critique» mais stable tandis que l'état de Ioulia Skripal s'est amélioré.

La police a établi que Sergueï Skripal et sa fille avaient eu le premier contact avec l'agent innervant au domicile de l'ex-espion. Elle a trouvé la plus forte concentration de l'agent sur la porte d'entrée de la maison.

Londres a imputé cet empoisonnement à Moscou, expulsant des diplomates russes et annonçant le gel des relations bilatérales en représailles. Une vingtaine de pays ont soutenu le Royaume-Uni, expulsant à leur tour des diplomates russes. La Russie, qui rejette catégoriquement toute implication dans cet empoisonnement, a riposté en prenant des mesures similaires. (ats/nxp)

Créé: 04.04.2018, 19h32

Articles en relation

Le Kremlin somme Londres de s'excuser

Affaire Skripal Les analyses du produit qui a empoisonné un ex-espion russe ne prouvent pas que la Russie en est responsable. Poutine dénonce une «campagne antirusse». Plus...

Pas de preuve formelle contre Moscou

Affaire Skripal Rien ne prouve que l'agent innervant provient de Russie, a indiqué lundi un laboratoire militaire britannique. Plus...

Un empoisonnement «dans l'intérêt» de Londres

Affaire Skripal Selon le chef de la diplomatie russe, l'empoisonnement de l'ex-agent double pourrait servir à détourner l'attention du Brexit au Royaume-Uni. Plus...

300 diplomates expulsés de part et d'autre

Affaire Skripal La Russie expulsera 300 diplomates, un nombre équivalant au renvoi de diplomates russes. Plus...

La Russie expulse deux diplomates néerlandais

Affaire Skripal En représailles à l'expulsion de ses diplomates aux Pays-Bas, la Russie a choisi de rendre la pareille en renvoyant les ambassadeurs hollandais. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.