Passer au contenu principal

Diamants cachés: un avocat face aux juges

Un vice de procédure contraint la justice genevoise à reprendre les audiences. Tensions entre la défense et le Parquet.

Photo d'illustration.
Photo d'illustration.
AFP

Cinq ans après un retentissant vol de diamants sur le tarmac de Bruxelles, après la découverte des pierres dans une cave du quartier des Crêts de Champel, découverte qui a conduit à l’arrestation d’un promoteur immobilier, le sort d’un homme reste en suspens. Un avocat genevois. C’est lui qui détenait les clés de la fameuse cave. Les a-t-il prises pour soustraire le butin (d’une valeur totale de plus de 6 millions de francs) à la justice? Dans cette affaire rocambolesque qui traîne en longueur, c’est la question qui hante les esprits. Les Tribunaux genevois de première et seconde instances n’ont-ils pas reconnu l’avocat coupable de tentative d’entrave à l’action pénale et de blanchiment d’argent?

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.