Le dispositif policier était-il suffisant?

Attentat de NiceChristian Estrosi assure qu'il n'y avait pas assez de policiers. Manuel Valls juge ces accusations «inacceptables».

Manuel Valls et Christian Estrosi hier lors de la cérémonie d'hommages à Nice.

Manuel Valls et Christian Estrosi hier lors de la cérémonie d'hommages à Nice. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Notre patrie a été attaquée. Face à cela, notre devoir est de tout faire pour protéger notre pays et le niveau d'exigence de la parole publique. Se laisser aller aux divisions revient à servir le projet des terroristes et je ne leur ferai jamais ce cadeau», déclare le Premier ministre français Manuel Valls au quotidien Nice Matin, dans un entretien publié ce mardi. Il fait ainsi référence aux critiques du président de la région et ex-maire de Nice Christian Estrosi qui clame haut et fort que le dispositif policier au soir du 14 juillet à Nice était insuffisant.

«Au lendemain du premier tour des régionales, j'ai appelé à voter (face au Front national, NDLR) pour Xavier Bertrand, Philippe Richert et Christian Estrosi sans hésitation. Je considérais que cette région notamment ne pouvait pas tomber aux mains de l'extrême droite. Christian Estrosi est président de Paca, élu dans des circonstances particulières, grâce aux voix de gauche et à mon intervention. Je comprends qu'il pose des questions, qu'il cherche à canaliser la peur des Niçois, mais cela ne l'autorise pas à tout. Je lui demande de se reprendre», poursuit le Premier ministre.

«Je lui demande d'assumer ses responsabilités, de se maîtriser et de ne pas ouvrir les vannes qui ne feront qu'alimenter un peu plus l'extrême droite», a insisté Manuel Valls.

185 fonctionnaires mobilisés

Christian Estrosi qui affirme qu'il n'y avait pas 64 policiers nationaux jeudi soir à Nice, «c'est inacceptable ! Pour être très précis, il y a eu trois réunions pour préparer l’événement, 185 fonctionnaires de la police nationale étaient mobilisés le 14-juillet au soir à Nice, dont soixante-quatre sur la seule promenade des Anglais. Quarante-deux agents municipaux étaient aussi déployés sur cette opération, ainsi que vingt militaires de l'opération Sentinelle», répond le chef du gouvernement.

«Ce dispositif, calqué sur celui du Carnaval 2016, repose en particulier à Nice sur des équipes bien formées, bien équipées et sur un réseau de vidéoprotection. Je ne sais plus quel est l'élu qui avait dit il y a quelques mois que si Paris avait eu les mêmes dispositifs que Nice, il n'y aurait pas eu les attentats de Novembre 2015».

Le 19 janvier 2015, moins de deux semaines après l'attentat contre Charlie Hebdo, Christian Estrosi avait déclaré devant le conseil municipal de Nice être «à peu près convaincu que si Paris avait été équipée du même réseau (de caméras) que le nôtre, les frères Kouachi n'auraient pas passé trois carrefours sans être neutralisés et interpellés». (afp/nxp)

Créé: 19.07.2016, 08h55

Galerie photo

Attentat de Nice: Promenade des Anglais touchée

Attentat de Nice: Promenade des Anglais touchée Dans la ville du sud de la France, un camion a foncé dans la foule sur la Promenade des Anglais, le jeudi 14 juillet 2016.

Galerie photo

Attentat: ils ont été assasinés à Nice

Attentat: ils ont été assasinés à Nice Quatre-vingt quatre personnes sont décédées le 14 juillet 2016 à Nice lors de l'attentat perpétré par le Tunisien Mohamed Lahouaiej-Bouhlel.

Articles en relation

Le gouvernement a été conspué à Nice

Attentat de Nice Une minute de silence a été observée dans tout le pays. A Nice, les membres du gouvernement ont été hués et traités «d'assassins». Plus...

Le pronostic vital toujours engagé pour 19 blessés

Attentat de Nice La ministre française de la Santé a donné de nouvelles informations sur les personnes blessées, jeudi 14 juillet. Plus...

Les attaques «à répétition» vont pénaliser le pays

Attentat de Nice Le tourisme français va encore être mis à mal, après les faits survenus à Nice, jeudi. Plus...

Cinq jours après, l'état d'urgence en débat

Attentat de Nice Après trois jours de deuil national, une France dans l'inconfort politique doit débattre de la prolongation de l'état d'urgence. Plus...

«Intérêt certain et récent pour la mouvance djihadiste»

Attentat de Nice Le procureur de la République de Paris, François Molins, a confirmé que le terroriste avait effectué des repérages. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.