Passer au contenu principal

Etats-UnisIl dit oui à Trump avant de renoncer, deux jours après

Jason Miller a évoqué des raisons familiales pour expliquer son refus de diriger la communication du futur président.

Le quadragénaire va bientôt être papa, pour la seconde fois. Il veut placer ses proches au centre de ses priorités.
Le quadragénaire va bientôt être papa, pour la seconde fois. Il veut placer ses proches au centre de ses priorités.
Archives, Keystone

Nommé jeudi futur directeur de la communication du président élu Donald Trump, Jason Miller a finalement annoncé qu'il renonçait à cette fonction, souhaitant consacrer davantage de temps à sa famille.

«Après avoir passé la semaine écoulée en famille, soit la plus longue période en leur compagnie depuis mars 2015, il est clair qu'ils doivent être ma première priorité du moment», a indiqué Jason Miller, 41 ans, dans un communiqué publié samedi.

Il a rappelé que son épouse allait prochainement donner naissance à leur second enfant.

«Ce n'est pas le bon moment pour commencer un travail aussi prenant que celui de directeur de la communication de la Maison Blanche», a-t-il ajouté.

Le président élu avait annoncé jeudi avoir constitué l'équipe de communication qui entrerait en fonction après son investiture le 20 janvier.

C'est Sean Spicer, l'un des actuels porte-parole du milliardaire , qui assumera donc les fonctions de directeur de la communication, a précisé Jason Miller. Sean Spicer avait été pour sa part nommé jeudi porte-parole de la Maison Blanche.

Avant de rejoindre la campagne Trump durant l'été, Jason Miller avait conseillé l'un des concurrents de l'homme d'affaires durant la primaire républicaine, Ted Cruz.

AFP

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.