Les djihadistes accentuent la pression sur Kobané

Etat islamiqueL'EI a envoyé des renforts dans la région syrienne de Kobané et accentue la pression sur le poste-frontière avec la Turquie, au nord de la ville.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les djihadistes du groupe Etat islamique ont envoyé des renforts dans la région de Kobané, en Syrie. Ils ont lancé ce samedi 18 octobre une nouvelle attaque contre les forces kurdes, en dépit des raids aériens de la coalition internationale.

Les combattants de l'EI ont reçu de nouveaux «renforts en hommes, munitions et équipements» de la province d'Alep et de celle de Raqa (nord), bastion du groupe extrémiste sunnite en Syrie, a indiqué l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), proche de l'opposition syrienne modérée.

Dans le même temps, le groupe a accentué la pression sur le poste-frontière avec la Turquie, au nord de Kobané: entre vendredi et samedi, plus de 30 obus de mortier ont été tirés par les djihadistes contre ce poste, selon l'OSDH et une journaliste de l'AFP à la frontière turque.

Offensive repoussée

Outre ces tirs, de violents combats nocturnes ont opposé les milices kurdes YPG et les djihadistes , qui avaient lancé une attaque depuis l'est de Kobané pour atteindre le poste-frontière, selon un responsable local kurde, Idriss Nassen. Les Kurdes ont fini par les repousser, a-t-il affirmé.

Selon l'OSDH, 35 djihadistes ont été tués dans des combats et des raids vendredi, et trois combattants kurdes ont péri dans les affrontements. L'ONG basée à Londres a également rapporté que deux djihadistes de l'EI, dont un de 15 ans, avaient été exécutés vendredi après avoir été fait prisonniers par des rebelles syriens.

De leur côté, les djihadistes ont exécuté puis crucifié cette semaine un homme accusé d'avoir filmé leurs installations à Al-Bab, dans la province d'Alep, a par ailleurs affirmé l'OSDH, citant des témoins.

Raids meurtriers de la coalition

Dans ce contexte, les avions de la coalition internationale emmenée par Washington ont poursuivi leurs frappes contre les positions de l'EI. Vendredi et samedi, les Etats-Unis ont mené au total quinze frappes aériennes contre les djihadistes en Syrie et dix en Irak, a indiqué le commandement militaire américain pour le Proche-Orient et l'Asie centrale (Centcom).

Au moins deux frappes ont visé et «détruit» des positions de l'EI près de Kobané. Dans d'autres régions du pays, les raids de la coalition ont tué sept civils à Deir Ezzor (est) et trois dans le sud de la province d'Hassaka dans la nuit de vendredi à samedi, selon l'OSDH.

En dépit de l'importance médiatique et symbolique de Kobané ces dernières semaines, le général Lloyd Austin, chef du Centcom, a rappelé que l'Irak était «la priorité des Etats-Unis».

Gouvernement au complet en Irak

Le Conseil de sécurité de l'ONU a lui aussi exhorté la communauté internationale à intensifier son soutien au gouvernement irakien, qui s'est enfin doté samedi de ministres de la Défense et de l'Intérieur, après des semaines de discussions. Le Parlement a approuvé les nominations du sunnite Khaled al-Obaidi à la Défense et du chiite Mohammed al-Ghabban à l'Intérieur.

Ces nominations étaient particulièrement attendues alors que l'offensive de l'EI a plongé un peu plus le pays dans le chaos et souligné les faiblesses des forces irakiennes, incapables d'enrayer la progression des djihadistes dans les premières semaines.

La nomination de Mohammed al-Ghabban place en fait le ministère de l'Intérieur, en charge de la grande majorité des forces de sécurité, sous le contrôle effectif du commandant de la milice chiite Badr, Hadi al-Ameri. Ce dernier avait affirmé son intérêt pour le poste, mais son nom avait été repoussé.

La milice Badr, soutenue par l'Iran, est l'un des principaux groupes armés combattant l'EI au côté de l'armée régulière. Elle fut l'une des parties au violent conflit confessionnel qui déchira l'Irak dans les années 2006-2007, faisant des dizaines de milliers de morts, en pleine invasion américaine.

Khaled al-Obaidi était de son côté officier dans l'armée de l'air de Saddam Hussein. (ats/nxp)

Créé: 18.10.2014, 11h40

Dossiers

Articles en relation

Le Conseil de sécurité de l'ONU appelle à aider l'Irak

Etat islamique Le Conseil de sécurité des Nations unies a appelé vendredi le monde à intensifier le soutien au gouvernement irakien et à ses forces de sécurité dans leur lutte contre les djihadistes. Plus...

Les djihadistes de l'EI font voler trois avions militaires

Syrie Grâce à l'aide de pilotes de l'ex-armée irakienne, les djihadistes du groupe État islamique ont fait voler trois MIG saisis à l'armée syrienne, selon une ONG. Plus...

Johan Cosar se battra jusqu'au bout pour sa communauté

Syrie Johan Cosar, un Suisse d'origine syrienne, se bat aux côtés des Syriaques depuis deux ans. Il sait qu'il risque la prison s'il rentre en Suisse mais ne veut pas laisser sa communauté seule face au groupe Etat islamique. Plus...

La coalition peaufine sa stratégie contre l'EI

DJIHADISTES Barack Obama, qui recevait mardi les chefs militaires des 22 pays de la coalition mise en place contre l’État islamique (EI), a réaffirmé que Washington poursuivrait sa campagne de raids aériens. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.