Passer au contenu principal

Les djihadistes de l'EI font voler trois avions militaires

Grâce à l'aide de pilotes de l'ex-armée irakienne, les djihadistes du groupe État islamique ont fait voler trois MIG saisis à l'armée syrienne, selon une ONG.

L'Iran a arrêté 27 personnes soupçonnées de préparer des attentats. (7 août 2017)
L'Iran a arrêté 27 personnes soupçonnées de préparer des attentats. (7 août 2017)
archive/photo d'illustration, AFP
La Royal Air Force bombarde une base de l'EI. Deux avions britanniques ont participé à un bombardement de la coalition lundi contre un ancien palais de Saddam Hussein, devenu l'un des quartiers généraux de Daech ainsi qu'un centre d'entraînement pour terroristes étrangers», explique le ministère britannique dans un communiqué. (3 août 2016)
La Royal Air Force bombarde une base de l'EI. Deux avions britanniques ont participé à un bombardement de la coalition lundi contre un ancien palais de Saddam Hussein, devenu l'un des quartiers généraux de Daech ainsi qu'un centre d'entraînement pour terroristes étrangers», explique le ministère britannique dans un communiqué. (3 août 2016)
DR/Twitter
Les djihadistes entrent dans la base de l'armée de la province de Ninevah  (12 juin 2014)
Les djihadistes entrent dans la base de l'armée de la province de Ninevah (12 juin 2014)
AFP
1 / 149

"L'EI dispose de trois avions, vraisemblablement de type MIG 21 et MIG 23, capables de voler. Ces appareils ont été pris sur les aéroports militaires syriens désormais sous le contrôle de l'EI dans les provinces d'Alep et de Raqa (nord)",rapporte vendredi 17 octobre l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

"Des officiers de l'ex-armée irakienne (dissoute après la chute de Saddam Hussein, ndlr) supervisent des sessions d'entraînement dans l'aéroport militaire d'Al-Jarrah", sous le contrôle de l'EI et situé à l'est de la ville d'Alep, ajoute l'OSDH.

Après des offensives fulgurantes

Après la dissolution de l'armée irakienne par les États-Unis, d'anciens cadres sunnites avaient rejoint les rangs de l'État islamique d'Irak, branche irakienne d'Al-Qaïda devenue par la suite l'Etat islamique. Ce groupe a proclamé en juin un "califat" sur les territoires qu'il contrôle en Syrie et en Irak après des offensives fulgurantes dans ces deux pays.

Des témoins ont affirmé à l'OSDH avoir vu à plusieurs reprises des avions voler à basse altitude pour ne pas être repérés par les radars, après avoir décollé de l'aéroport al-Jarrah.

Trois aéroports militaires sous contrôle

Deux des appareils ont été pris de Tabqa, un aéroport militaire capturé par l'EI en été dans la province septentrionale de Raqa, au terme de sanglants combats dans lesquels des centaines de soldats sont morts.

Les djihadistes contrôlent trois aéroports militaires depuis le début de l'année en Syrie. Outre Tabqa et al-Jarrah, ils ont mis la main sur celui de Bouqamal, dans l'est du pays, et tentent de prendre celui de Koueiris, près d'Alep.

L'OSDH n'était pas en mesure de vérifier si les djihadistes disposent de missiles utilisables dans des attaques aériennes.

L'EI, qui sème la terreur dans les territoires qu'il contrôle, est visé en Syrie depuis le 23 septembre par des frappes aériennes de la coalition dirigée par Washington.

(AFP)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.