Les djihadistes de l'EI font voler trois avions militaires

SyrieGrâce à l'aide de pilotes de l'ex-armée irakienne, les djihadistes du groupe État islamique ont fait voler trois MIG saisis à l'armée syrienne, selon une ONG.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

"L'EI dispose de trois avions, vraisemblablement de type MIG 21 et MIG 23, capables de voler. Ces appareils ont été pris sur les aéroports militaires syriens désormais sous le contrôle de l'EI dans les provinces d'Alep et de Raqa (nord)",rapporte vendredi 17 octobre l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

"Des officiers de l'ex-armée irakienne (dissoute après la chute de Saddam Hussein, ndlr) supervisent des sessions d'entraînement dans l'aéroport militaire d'Al-Jarrah", sous le contrôle de l'EI et situé à l'est de la ville d'Alep, ajoute l'OSDH.

Après des offensives fulgurantes

Après la dissolution de l'armée irakienne par les États-Unis, d'anciens cadres sunnites avaient rejoint les rangs de l'État islamique d'Irak, branche irakienne d'Al-Qaïda devenue par la suite l'Etat islamique. Ce groupe a proclamé en juin un "califat" sur les territoires qu'il contrôle en Syrie et en Irak après des offensives fulgurantes dans ces deux pays.

Des témoins ont affirmé à l'OSDH avoir vu à plusieurs reprises des avions voler à basse altitude pour ne pas être repérés par les radars, après avoir décollé de l'aéroport al-Jarrah.

Trois aéroports militaires sous contrôle

Deux des appareils ont été pris de Tabqa, un aéroport militaire capturé par l'EI en été dans la province septentrionale de Raqa, au terme de sanglants combats dans lesquels des centaines de soldats sont morts.

Les djihadistes contrôlent trois aéroports militaires depuis le début de l'année en Syrie. Outre Tabqa et al-Jarrah, ils ont mis la main sur celui de Bouqamal, dans l'est du pays, et tentent de prendre celui de Koueiris, près d'Alep.

L'OSDH n'était pas en mesure de vérifier si les djihadistes disposent de missiles utilisables dans des attaques aériennes.

L'EI, qui sème la terreur dans les territoires qu'il contrôle, est visé en Syrie depuis le 23 septembre par des frappes aériennes de la coalition dirigée par Washington.

( /afp/nxp)

Créé: 17.10.2014, 18h15

Dossiers

Articles en relation

Johan Cosar se battra jusqu'au bout pour sa communauté

Syrie Johan Cosar, un Suisse d'origine syrienne, se bat aux côtés des Syriaques depuis deux ans. Il sait qu'il risque la prison s'il rentre en Suisse mais ne veut pas laisser sa communauté seule face au groupe Etat islamique. Plus...

55 djihadistes ont déjà voyagé hors de Suisse

Syrie/Irak Le nombre de djihadistes de Suisse a explosé. Le Service de renseignement de la Confédération a recensé 55 départs jusqu'à aujourd'hui contre une vingtaine en mai 2013. Six personnes sont mortes. Plus...

Le groupe État islamique utiliserait-il des armes chimiques?

Syrie Le groupe terroriste possèderait non seulement des gaz toxiques mais il les aurait déjà utilisés sur des Kurdes. Les armes chimiques proviendraient des stocks de l'ex-dictateur irakien Saddam Hussein. Plus...

La Turquie a bombardé des positions kurdes

SYRIE Des positions du Parti des travailleurs du Kurdistan ont été la cible de frappes aériennes, malgré le cessez-le-feu de 2013. Le PKK menaçait de reprendre les armes. Plus...

Les capacités pétrolières de l’État islamique diminuent

Syrie / Irak Les raids aériens de la coalition menée par les États-Unis ont privé le groupe Etat islamique (EI) d'une bonne partie de ses capacités de production pétrolière, écrit l'Agence internationale de l'énergie (AIE). Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 22 août 2019
(Image: Bénédicte ) Plus...