Donald Trump salue l'«intelligence» de Poutine

Etats-UnisLe président élu a réagi moins de 24 heures après les sanctions prises contre Moscou par le président Barack Obama.

Donald Trump a réagi sur Twitter.

Donald Trump a réagi sur Twitter. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le président élu des Etats-Unis Donald Trump a salué dans un tweet vendredi «l'intelligence» du président russe Vladimir Poutine moins de 24 heures après les sanctions prises contre Moscou par le président Barack Obama.

«Bien joué (de la part de V. Poutine) sur le report - J'ai toujours su qu'il était très intelligent!», a écrit le futur président américain. Donald Trump fait référence à la décision du président russe de ne pas répondre pour l'instant aux sanctions prises par Washington contre Moscou pour l'ingérence présumée de la Russie dans la campagne présidentielle américaine.

Retenue de Poutine

Donald Trump faisait référence à la décision du président russe de ne pas répondre pour l'instant aux sanctions prises par Washington, qui accuse Moscou d'ingérence dans la campagne présidentielle américaine.

Le président Vladimir Poutine a créé la surprise vendredi en décidant de «n'expulser personne», ne répondant ainsi pas à l'expulsion par Washington de 35 agents russes, contrairement à ce que proposait son ministre des Affaires étrangères Sergueï Lavrov.

La Russie se réserve toutefois «le droit de prendre des mesures de rétorsion» et «restaurera les relations russo-américaines au vu de ce que sera la politique du président américain élu Donald Trump», avait ajouté M. Poutine.

Pas de critiques d'Obama

L'administration américaine accuse la Russie d'avoir orchestré des piratages informatiques qui ont mené au vol et à la publication de milliers d'emails de responsables démocrates, brouillant le message de la candidate Hillary Clinton.

Les agences américaines de renseignement FBI et CIA estiment que Moscou ne voulait pas seulement perturber la campagne mais cherchait à faire élire Donald Trump.

Donald Trump, qui a salué les qualités du président russe Vladimir Poutine et a nommé à son cabinet des responsables ayant des liens étroits avec le Kremlin, n'a cessé de répéter qu'il ne croyait pas aux accusations d'ingérence russe.

Il s'est abstenu toutefois jeudi de critiquer les sanctions de M. Obama, jugeant qu'il était «temps de passer à d'autres choses plus importantes». Il a précisé qu'il rencontrerait les chefs du renseignement américain «la semaine prochaine» pour faire le point sur cette affaire.

La commission de la Défense au Sénat américain a prévu d'entendre jeudi prochain le directeur du renseignement américain James Clapper, qui coordonne l'activité des 17 agences américaines de renseignement, dont les puissantes CIA et NSA. (afp/nxp)

Créé: 30.12.2016, 21h20

Articles en relation

Sanctions américaines: Poutine calme le jeu

Russie/USA Moscou, via Sergueï Lavrov, avait annoncé l'expulsion de 35 diplomates américains. Son président a démenti. Plus...

«Tour de force réussi» de Poutine face à l'Occident

Guerre en Syrie En Syrie, Poutine a réussi là où les grandes puissances occidentales ont échoué. C'est du moins ce qu'estiment différents médias vendredi. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.