Wellington promet de durcir sa loi sur les armes

Nouvelle-ZélandeLes détails sur le durcissement de la législation sur les armes seront annoncés avant un nouveau conseil des ministres lundi prochain.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La Première ministre de Nouvelle-Zélande Jacinda Ardern a annoncé lundi que son gouvernement avait donné son accord de «principe» au durcissement de la législation sur les armes et présenterait prochainement des mesures en ce sens.

Mme Ardern a déclaré que les détails de la nouvelle législation seraient annoncés avant un nouveau conseil des ministres lundi prochain. «C'est maintenant que nous devons agir», a-t-elle expliqué.

La Première ministre a également annoncé l'ouverture d'une enquête sur l'attaque contre les mosquées qui a fait 50 morts vendredi à Christchurch, sur l'île du Sud. De nombreuses questions se posent sur le fait que le suspect, faciste autoproclamé, n'ait pas attiré l'attention des agences de renseignement.

La rapidité de la réaction du gouvernement néo-zélandais tranche avec le maintien d'une législation laxiste sur les armes aux Etats-Unis, les Américains étant plus divisés sur la question.

«Nous avons pris une décision en tant que gouvernement, nous sommes unis», a déclaré Mme Ardern, qui était flanquée de Winston Peters, son vice-Premier ministre et partenaire au sein de la coalition au pouvoir.

Le parti de M. Peters, New Zealand First, qui s'était opposé jusque-là à un tel durcissement, a apporté son soutien total aux réformes annoncées. «La réalité c'est qu'après 13H00 vendredi, notre monde a changé à jamais et nos lois feront de même», a-t-il lancé.

Il ne se sent pas coupable

L'armurier néo-zélandais qui a vendu des armes au tireur des mosquées a déclaré lundi ne ressentir aucune culpabilité pour la mort de 50 fidèles. Le directeur général de Gun City a confirmé qu'il avait vendu au suspect quatre armes à feu ainsi que des munitions.

En revanche, a ajouté David Tipple lors d'une conférence de presse à Christchurch, la ville de l'île du Sud où le tueur a commis un carnage vendredi, l'arme semi-automatique de type militaire (MSSA) vue dans la vidéo publiée en direct par le tireur lors des attaques ne vient pas de son magasin.

«Nous n'avons rien décelé d'extraordinaire quant à ce détenteur de permis de port d'armes», a ajouté l'armurier. Celui qui a abattu 50 personnes a obtenu un permis standard de «catégorie A» en novembre 2017. Il a ajouté qu'il continuerait à vendre ses armes à toute personne munie des mêmes papiers que le tireur, et qu'il appartenait aux autorités de trancher sur les demandes de port d'armes.

M. Turner s'est refusé à répondre aux questions sur le fait que le tireur s'était servi d'armes venant de son commerce, estimant que l'heure n'était pas au débat sur les armes. Et comme on lui demandait s'il ressentait une forme de culpabilité quelconque, il a répondu: «non».

Selon les dernières statistiques, la police a approuvé 99,6% des près de 45'000 demandes de port d'armes déposées en 2017, l'année où l'auteur du carnage, un Australien, a obtenu le sien. (afp/nxp)

Créé: 18.03.2019, 06h56

Galerie photo

Attentat dans deux mosquées en Nouvelle-Zélande

Attentat dans deux mosquées en Nouvelle-Zélande Un extrémiste de droite australien de 28 ans a tué 51 personnes qui fréquentaient un lieu de culte musulman le 15 mars 2019.

Articles en relation

L'auteur de l'attentat veut se défendre seul

Nouvelle-Zélande L'extrémiste australien Brenton Tarrant a signifié à son avocat qu'il voulait «assurer sa propre défense». Plus...

Les hommages aux victimes se poursuivent

Attaques en Nouvelle-Zélande La journée de dimanche a été ponctuée d'hommages en mémoire des personnes qui ont péri dans le carnage de Christchurch. Plus...

Le terroriste inculpé pour meurtre

Attaques en Nouvelle-Zélande L'homme qui a abattu 50 fidèles dans deux mosquées de Christchurch restera en prison jusqu'à sa prochaine audience. Plus...

Portraits des victimes du carnage

Attaques en Nouvelle-Zélande Les victimes de l'attaque des deux mosquées de Christchurch venaient des quatre coins du monde musulman. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.