Ebola: MSF accuse l'OMS de limiter l'accès au vaccin

RDCLe seul remède utilisé pour limiter l'expansion du virus mortel Ebola dans l'est de la République démocratique du Congo signé Merck serait délibérément rationné, selon MSF.

Un centre de traitement de MSF pour le virus Ebola en République démocratique du Congo.

Un centre de traitement de MSF pour le virus Ebola en République démocratique du Congo. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'ONG Médecins sans frontières (MSF) a accusé lundi l'Organisation mondiale de la santé (OMS) de «rationner» le vaccin des laboratoires Merck. Il est le seul utilisé à ce jour pour lutter contre la propagation du virus Ebola dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC).

Dénonçant «l'opacité» de l'OMS, MSF demande «la création d'un comité de coordination international indépendant», pour «améliorer la coordination de la vaccination», et «garantir la transparence sur la gestion des stocks et le partage des données».

Interrogée par l'AFP, l'OMS a démenti toute limitation de l'accès au vaccin. «Nous collaborons étroitement avec le gouvernement de la RDC pour atteindre le plus de communautés et d'individus possibles dans la zone de l'épidémie. Nous ne limitons pas l'accès au vaccin, mais mettons plutôt en place une stratégie recommandée par un comité d'experts indépendants, comme convenu avec le gouvernement de la RDC», a déclaré le Dr Mike Ryan, directeur des programmes d'urgence de l'OMS.

Plus de 2100 morts

Déclarée le 1er août 2018, la 10e épidémie de fièvre hémorragique Ebola sur le sol congolais a tué plus de 2100 personnes. En juillet dernier, l'OMS a élevé la menace Ebola au rang «d'urgence de santé publique de portée internationale».

Au total, 225'000 personnes ont été vaccinées, «mais ce nombre reste largement insuffisant», selon MSF. «Jusqu'à 2000-2500 personnes pourraient être vaccinées chaque jour, contre un rythme actuel de 500 à 1000», affirme MSF.

«Les efforts de MSF pour étendre l'accès à la vaccination en collaboration avec le ministère de la santé [...] se sont heurtés au contrôle extrême imposé par l'OMS sur l'approvisionnement en vaccins».

«Les raisons derrière ces restrictions restent obscures», poursuit l'ONG, pour qui l'actuel vaccin rVSV-ZEBOV «a démontré son innocuité et son efficacité». (ats/nxp)

Créé: 23.09.2019, 07h17

Un 2e vaccin

Les autorités congolaises entendent introduire un deuxième vaccin anti-Ebola à la mi-octobre, a annoncé ce lundi l'Organisation mondiale de la santé. «Les autorités sanitaires de la République démocratique du Congo (RDC) ont annoncé leur intention d'introduire un deuxième vaccin expérimental Ebola, fabriqué par Johnson & Johnson, à partir de mi-octobre», a indiqué l'OMS dans un communiqué.

Articles en relation

Virus Ebola: le cap de 2'000 morts franchi

RD Congo Depuis août 2018, la République démocratique du Congo a recensé 3'000 personnes atteintes du virus Ebola. 2'000 en sont décédées. Plus...

Ebola s'étend dans le Sud-Kivu

RD Congo Deux cas de l'épidémie ont été détectés dans la province du Sud-Kivu, en République démocratique du Congo. Ebola a tué plus de 1900 personnes en une année. Plus...

L'épidémie d'Ebola a fait 1905 morts en un an

RDC L'épidémie d'Ebola déclarée le 1er août 2018 est jusqu'à présent contenue dans la province du Nord-Kivu, en République démocratique du Congo. Plus...

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.