Une école militaire à Tripoli visée par un raid

LibyeAu moins 28 cadets ont trouvé la mort dans un raid aérien mené contre leur école militaire à Tripoli. Des dizaines d'autres ont été blessés.

Au moment de la frappe, les cadets effectuaient leur dernier rassemblement de la journée dans la cour principale avant de regagner leurs dortoirs.

Au moment de la frappe, les cadets effectuaient leur dernier rassemblement de la journée dans la cour principale avant de regagner leurs dortoirs. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Au moins 28 personnes ont été tuées dans un raid aérien samedi contre une école militaire à Tripoli, a indiqué à l'AFP un porte-parole du ministère de la Santé du Gouvernement d'union nationale (GNA). Des dizaines d'autres ont été blessées.

«Un raid aérien contre l'école militaire de Tripoli a tué 28 cadets et blessé des dizaines d'autres», a déclaré Amin al-Hachemi. Cette école militaire se trouve à al-Hadba al-Khadra, un quartier résidentiel de la capitale libyenne sous contrôle du GNA.

Au moment de la frappe, les cadets effectuaient leur dernier rassemblement de la journée dans la cour principale avant de regagner leurs dortoirs, a précisé le porte-parole. Le ministère de la Santé du GNA a par ailleurs appelé à des dons de sang, invitant les donneurs à se rendre dans les hôpitaux et à la banque du sang.

Violents combats

La banlieue sud de Tripoli est le théâtre de violents combats depuis le 4 avril, début de l'offensive du maréchal Khalifa Haftar, l'homme fort de l'Est libyen, pour s'emparer de la capitale libyenne, siège du GNA reconnu par l'ONU.

Les forces du GNA ont accusé sur leur page Facebook les forces pro-Haftar d'avoir mené cette frappe, publiant des photos des blessés et des victimes. Les forces pro-Haftar n'ont en revanche pas revendiqué jusqu'à présent la frappe.

Depuis la chute du régime de Mouammar Kadhafi en 2011, la Libye est déchirée par des conflits fratricides. A plusieurs reprises, la mission de l'ONU en Libye (Manul) a demandé à ce que les secteurs civils soient épargnés par les frappes qui «pourraient constituer des crimes de guerre».

Depuis le début de l'offensive contre Tripoli, plus de 280 civils ont été tués, selon l'ONU. Plus de 2000 combattants ont en outre péri et 146'000 Libyens ont été déplacés, selon la même source. (ats/nxp)

Créé: 05.01.2020, 05h57

Articles en relation

Le Parlement libyen rompt les relations avec Ankara

Libye Acquis au maréchal Khalifa Haftar, les députés libyens ont sanctionné samedi le soutien de la Turquie aux forces du GNA. Plus...

Feu vert du parlement à un déploiement en Libye

Turquie Recep Tayyip Erdogan pourra envoyer des soldats en Libye pour soutenir le Gouvernement d'union nationale (GNA). Le mandat est valable un an. Plus...

La Turquie pousse ses pions dans le conflit libyen

Afrique du Nord La présidence turque a transmis au Parlement pour examen une motion autorisant le déploiement de militaires en Libye. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.