Passer au contenu principal

Édouard Philippe défend avec fougue les 80 km/h

«En six mois, 116 vies ont été sauvées», affirme le premier ministre, qui lance un défi à ceux qui voudraient rétablir les 90 km/h.

D’abord, le sens des symboles: pour dévoiler les effets de l’introduction depuis le 1er juillet dernier d’une limitation à 80 km/h sur les routes départementales françaises (au lieu de 90 km/h), le premier ministre Édouard Philippe s’est rendu dans un centre de réadaptation, à Coubert, non loin de Paris. Et c’est là, devant des victimes polytraumatisées de la route, qu’il a livré ses chiffres: «Les résultats que nous sommes en mesure de produire pour l’année 2018 sont historiques. Il n’y a jamais eu aussi peu de morts sur les routes françaises!»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.