Reportage à Teil en Ardèche, après le séisme

FranceLe tremblement de terre dans un village aux confins de l'Ardèche et de la Drôme, sans précédent en France continentale depuis 2003, a glacé le sang des 8500 habitants de Teil.

La tourelle de l'église de Teil a fait les frais du séisme ce 11 novembre 2019.
Vidéo: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«J'ai eu la peur de ma vie!»: comme d'autres habitants, le maire du Teil Olivier Pévérelli demeurait sous le choc ce lundi après le fort séisme qui a endommagé plus de 200 habitations de cette cité ardéchoise limitrophe de Montélimar.

L'élu PS de cette ville de plus de 8500 habitants située aux confins de l'Ardèche et de la Drôme se trouvait en compagnie de son frère quand il a ressenti la secousse, d'une magnitude de 5,4 et sans précédent en France continentale depuis 2003.

«C'était juste après la cérémonie du 11 novembre, nous étions assis à table et nous avons eu l'impression que la maison se soulevait du sol comme un vaisseau», raconte-t-il. Comme tous les habitants du Teil, Olivier Pévérelli est encore éberlué d'avoir été ainsi secoué, dans cette zone peu habituée aux séismes.

«J'ai eu la peur de ma vie, c'est très impressionnant, tous les meubles sont tombés, la vaisselle a été cassée et nous avons été projetés à terre tous les deux», poursuit-il. La maison de Sammy George, dans le quartier des Sablons, a été fissurée de part en part: une large entaille traverse les plafonds de la cuisine et du salon. Au sol, des débris témoignent de la violence de la secousse.

«J'étais en train de faire une salade quand la maison s'est déplacée sur un mètre de chaque côté, j'ai cru que le gaz avait explosé. Des tuyaux ont dû se débrancher car l'eau coule au sous-sol. Quand la maison s'est déplacée j'ai crié à ma femme sors vite! sors vite! », raconte-t-il les larmes aux yeux.

La nuit au gymnase

Selon Olivier Pévérelli, entre 20 et 30 maisons se sont effondrées, et d'autres présentent «de grandes lézardes, on voit parfois entre les murs», assure-t-il. Les deux clochers du village «sont prêts à tomber» et le dernier étage de l'hôtel de ville est inaccessible car «les plafonds sont tombés», ajoute-t-il.

«Ca fait plusieurs années que je rénove cette maison, je vais avoir beaucoup de travaux» fulmine Laurent George, un habitant du Teil en montrant une fissure large de plusieurs centimètres à l'angle supérieur de sa bâtisse aux volets verts.

«Mon bâtiment a été cassé à l'intérieur, à l'extérieur, il est fissuré de partout», témoignait de son côté Brahim, habitant du quartier des Sablons. Dans un premier bilan, la préfète de l'Ardèche Françoise Souliman relève «essentiellement des dégâts matériels» et «des blessures légères, souvent des crises de spasmophilie dues à la peur.» A Montélimar en revanche, on a déploré un blessé grave après la chute d'un échafaudage.

«Sur Le Teil, pour l'instant on estime entre 200 et 250 habitations endommagées au point probablement de ne pas pouvoir y séjourner ce soir. On ouvre trois gymnases pour héberger les gens et les nourrir jusqu'à demain matin», détaille-t-elle, d'autant que les experts redoutent une possible forte réplique.

«Demain matin passeront les experts pour voir les dégâts profonds ou pas des bâtiments», poursuit la préfète, ajoutant que «tous les établissements scolaires» seront fermés mardi. «Des dégâts ont été constatés et on veut prendre toutes les précautions», justifie-t-elle.

Par ailleurs, ajoute-t-elle, des éléments de la gendarmerie mobile «patrouilleront toute la nuit» pour surveiller les logements vides et éviter les pillages. «On a eu la chance que cela se passe de jour et un week-end, donc les gens étaient plutôt chez eux avec leurs enfants. Les gens sont restés très calmes et très patients», conclut Françoise Souliman. (afp/nxp)

Créé: 11.11.2019, 19h05

Articles en relation

La terre a tremblé près de Lyon: quatre blessés

France Un séisme de magnitude 5,4 a touché le sud-est de la France lundi. Les dégâts semblent limités pour l'instant. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 23 janvier 2020
(Image: Bénédicte) Plus...